Jaafari : Les mesures économiques coercitives imposées à la Syrie est un terrorisme économique

New York-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que les mesures coercitives et unilatérales imposées par les Etats-Unis et nombre de leurs alliés à la Syrie constituent un terrorisme économique et un moyen de la déstabiliser après l’échec de leurs interventions, de leurs pratiques militaires hostiles et de leur soutien au terrorisme.

Lors d’une séance tenue aujourd’hui par le Conseil de sécurité sur la situation en Syrie, Jaafari a indiqué que la Syrie, dès le début de la guerre terroriste déclenchée contre elle, n’avait épargné aucun effort pour assurer tous les besoins humanitaires aux Syriens sinistrés du fait de la guerre inédite et s’était toujours attachée à la coopération avec l’ONU et leurs organisations opérant dans le domaine humanitaire.

Jaafari a souligné la disposition du gouvernement syrien à renforcer la coopération avec l’ONU et avec ses pays membres qui ont de bonne volonté d’améliorer la situation humanitaire et d’assurer les circonstances appropriées pour le retour des personnes déplacées.

« On pourrait réaliser davantage d’accomplissements dans le domaine de l’action humanitaire en cas de l’engagement dès le début de certains partenaires à l’ONU aux principes de l’action humanitaire, notamment l’impartialité, la non politisation et la coopération et la coordination avec le gouvernement syrien qui constitue une partie fondamentale concernée par la fourniture des besoins des Syriens », a-t-il dit.

Jaafari a fait noter que la Syrie s’étonne de l’adoption par l’ONU de rapports sur la situation humanitaire basés sur des informations incorrectes et suspectes données par les soi-disant « sources ouvertes » ou par des médias occidentaux et arabes hostiles à la Syrie.

Et Jaafari de poursuivre : « L’organisation des soi-disant « Casques blancs » a fabriqué, sur ordre des services de renseignement des pays occidentaux, des séquences-vidéos sur un usage présumé d’agents chimiques en Syrie pour que des pays membres permanents du Conseil de sécurité déclenchent une agression après une autre contre la Syrie ».

Jaafari a indiqué que la cessation de la souffrance des Syriens implique l’engagement au respect de la souveraineté de la Syrie et de son intégrité territoriale et l’arrêt de la promotion pour la soi-disant « action transfrontalière » ou par ses bureaux qui possèdent des agendas hostiles et qui exercent leurs actions dans des pays voisins.

Jaafari a appelé à la coopération avec le gouvernement syrien dans la lutte contre ce qui reste des réseaux terroristes, faisant savoir que les pays qui les soutiennent ne doivent pas le faire.

« La Syrie réclame la cessation de la présence illégale des forces étrangères américaines, britanniques, françaises et turques sur les territoires syriens », a dit Jaafari qui a précisé que ces forces soutiennent le terrorisme et entravent l’action humanitaire.

« Il faut s’engager aux résolutions de l’ONU qui affirment l’illégalité des mesures coercitives et unilatérales, qui ont considérablement influé sur la vie des Syriens et ont entravé leur obtention des besoins quotidiens de première nécessité », a-t-il dit.

Et Jaafari de conclure : « La Syrie est prête à coopérer avec l’émissaire onusien, Geir Pederson, afin de parvenir à un règlement politique de la crise, ce qui contribue à l’éradication du terrorisme et à la cessation de la présence illégale des forces étrangères sur ses territoires ».

R.F. / A.Chatta

Check Also

Découverte d’armes et de munitions abandonnées par les terroristes dans nombre de localités dans la banlieue de Daraa

Daraa – SANA/ Les services spécialisés ont découvert des armes et munitions variées abandonnées par …