Jaafari : Le vote pour le projet de résolution saoudien sur l’état des droits de l’homme en Syrie est un acte hostile

New York-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que le vote en faveur du projet de résolution, soumis par le régime saoudien à l’Assemblée générale, sur la l’état des droits de l’hommes en Syrie est un acte hostile qui la vise, soulignant que le vote de l’entité d’occupation israélienne pour le projet de résolution met à nu la nature et l’identité du projet et démontre l’alliance saoudo-israélienne.

Lors de la 55e réunion de la 3e Commission à l’Assemblée générale de l’ONU, tenue aujourd’hui, Jaafari a fait savoir que la Syrie rejette la politisation du chapitre de l’état des droits de l’homme et le recours de certaines délégations permanentes à soumettre des projets de résolution qui visent des pays membres donnés pour des raisons politiques, “surtout que le projet de résolution est déséquilibré et a pour objectif de déformer les faits et l’image du gouvernement syrien et de ses institutions légitimes, ce qui reflète la position et les politiques destructives du régime saoudien à l’encontre de la Syrie”, a-t-il précisé.

« Le régime saoudien, qui a principalement soumis le projet de résolution, ne dispose pas d’habilitation juridique et morale pour soumettre de tel projet. Il est urgent que les pays membres pensent à l’état détérioré aujourd’hui, puisque l’Arabie saoudite, la plus dangereuse et violente dictature religieuse dans le monde, des projets de résolution sur les droits de l’homme en Syrie », a-t-il dit

Et Jaafari d’ajouter : « La délégation permanente de l’Arabie saoudite était et restera toujours une face et un outil aux mains des commanditaires du terrorisme en Syrie ».

« Ce qui suscite l’ironie, c’est la participation, à soumettre le projet de résolution, de nombre de pays membres de la « Coalition internationale », illégale conduite par les Etats-Unis, qui commet les plus abominables crimes et violations des droits de l’homme en Syrie, qui a détruit la ville de Raqqa et qui a abattu des milliers de ses habitants dont les dépouilles restent toujours sous les décombres dans la ville », a-t-il fait noter.

Et Jaafari de conclure : « La Syrie considère le vote en faveur de projet de résolution comme un acte hostile qui la vise, exercera ses droits nationaux souverains et prendra des mesures contre les auteurs de ce projet de résolution et les pays qui ont voté en sa faveur en vue de les isoler de toute contribution ou de participation politiques menées par les Syriens et de les exclure de la participation aux efforts de la reconstruction ».

A.Chatta

Check Also

Sit-in à Hassaké en condamnation des déclarations de Trump sur le Golan arabe occupé

Hassaké – SANA/ Des personnalités locales et populaires dans le gouvernorat de Hassaké ont organisé …