Zaatari : Coopération étroite avec le gouvernement syrien pour répondre aux besoins humanitaires de la Ghouta orientale et d’Ifrine

Damas /    Le Coordonnateur résident de l’ONU et Coordonnateur de l’action humanitaire en Syrie, Ali Zaatari, a souligné la coopération étroite avec le gouvernement syrien, le Croissant-Rouge arabe syrien, le Comité international de la Croix-Rouge « CICR » et des organisations internationales et associations civiles pour répondre aux besoins humanitaires de la Ghouta orientale et d’Ifrine.

Dans une conférence de presse tenue aujourd’hui à Damas conjointement avec le chef du Croissant-Rouge arabe syrien, Khaled Hboubati, Zaatari a dit : « L’ONU, le Croissant-Rouge arabe syrien et tous les partenaires ont déployé des efforts énormes pour assurer tous les besoins des nécessiteux».

Concernant la situation à Ifrine, Zaatari a indiqué qu’il y a 180 mille personnes déplacées d’Ifrine à Tell Refaat et dans les villages périphériques, notamment à Nebbol et Zahraa.

Pour sa part, Hboubati a affirmé que la réponse à la situation humanitaire à Ifrine et dans la Ghouta orientale est la plus grande au niveau des associations nationales au sein de  l’Union internationale des associations de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, appelant tous les partenaires à présenter davantage d’aides.

Quant à la situation dans la Ghouta orientale, il a dit : « Nous accueillions quotidiennement de 10 à 15 mille civils de la Ghouta, et nous n’étions pas aussi prêts à recevoir ce grand nombre, surtout que pendant les dix premiers jours de l’ouverture d’un corridor sécurisé, aucun civil n’en était sorti ».

« Nous essayons, avec la coopération des partenaires, d’assurer tous les besoins des civils”, a-t-il souligné, précisant qu’il existe actuellement 12 centres d’accueil bien équipés », a-t-il fait noter.

En ce qui concerne Ifrine, il a fait savoir que le Croissant-Rouge turc viole les principes du mouvement international et agit sur les territoires syriens sans l’admission du Croissant-Rouge arabe syrien.

« L’entrée du Croissant-Rouge turc, soutenu par la force militaire, nous a rendu incapables d’assurer les besoins de la zone d’Ifrine », a-t-il dit.

« Nous avons assuré, avec la coopération de l’Etat syrien, tous les besoins des civils de la zone d’Ifrine », a-t-il conclu.

Razane/R.B.

Check Also

Des unités de l’armée entrent dans la localité de Tal Tamer dans la banlieue nord-est de Hassaké

Hassaké – SANA/ Le correspondant de SANA à Hassaké a fait noter que des unités de …