L’armée découvre un réseau de tunnels, ainsi que des armes et des munitions de fabrication israélienne, des terroristes à Harasta

Banlieue de Damas / Des unités de l’armée arabe syrienne ont découvert, alors qu’elles ratissaient la ville de Harasta dans la Ghouta orientale, des mines de fabrication israélienne et des réseaux de tunnels que les réseaux terroristes utilisaient pour se déplacer et stocker les armes et les munitions.

Le correspondant de SANA dans la ville de Harasta a affirmé que les sapeurs continuent à sécuriser Harasta en prélude à l’entrée des institutions étatiques dans la ville.

Il a ajouté que l’armée avait découvert aujourd’hui des dépôts d’armes, de munitions et d’obus, ainsi qu’un réseau long et compliqué de tunnels dans les quartiers de Harasta.

Et le correspondant de conclure : « Des mines de fabrication israélienne ont été découvertes dans ces dépôts ».

L’armée découvre des dépôts d’agents chimiques abandonnés par «Daech» dans la banlieue de Deir Ezzor

Une unité de l’armée arabe syrienne, en collaboration avec les forces des missions spéciales du ministère de l’Intérieur, a découvert des dépôts d’agents chimiques abandonnés par les terroristes de «Daech» dans la banlieue sud-est de Deir Ezzor.

Dans une déclaration à SANA, une source militaire a fait savoir que l’armée avait découvert aujourd’hui des dépôts d’agents chimiques et de matériel pour la fabrication des munitions dans le village de Mahkane au nord de la ville de Mayadine.

Un soldat qui participe aux opérations du ratissage a fait noter : « Après la libération de la ville de Mayadine et de sa banlieue du terrorisme, les sapeurs, en collaboration avec  les services compétents, ont débuté le ratissage des zones sécurisées par l’armée arabe syrienne, en prélude au retour des habitants à leurs maisons ».

Il a ajouté que l’armée avait découvert, lors du ratissage du village de Mahkane, 3 dépôts qui appartenaient aux terroristes de « Daech » et qui contiennent de grandes quantités de Chlore et de nitrate d’argent utilisées dans la fabrication chimique.

Il a indiqué que l’armée avait, également, découvert de grandes quantités de houille et d’acétone, ainsi que des agents extrêmement inflammables utilisés dans la fabrication des explosifs, des charges et des ceintures explosives et des obus.

De son côté, un élément des forces des missions spéciales a fait savoir que l’armée avait, de même, découvert dans les dépôts des quantités de soufre, des masques à gaz et de grandes quantités de pièces utilisées dans la fabrication des roquettes et des obus de mortier.

Et il a de poursuivre : « Les documents qui ont été découverts dans les dépôts démontrent que la majorité des personnes, qui avaient travaillé dans ces dépôts, sont de nationalités allemande et turque».

Bulletin Français

Check Also

Accueil dans des centres d’accueil temporaires de 3 500 familles déplacées des quartiers sud de Hassaké

Hassaké-SANA / Le nombre de familles déplacées des quartiers sud de la ville de Hassaké …