La Syrie s’en prend à l’usage par les réseaux terroristes des enfants pour réaliser leurs objectifs terroristes

Damas / Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés a affirmé que le crime survenu vendredi dernier dans le Poste de police de Midan à Damas, est en contradiction totale avec les dispositions de la Convention internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). «Ces pratiques doivent convaincre les pays soutenant les groupes armés en Syrie, surtout la France, la Grande Bretagne, les Etats-Unis et leurs alliés, d’arrêter immédiatement leur appui aux réseaux terroristes », a ajouté le ministère dans deux messages adressés au Secrétaire général des Nations unies et au président du Conseil de sécurité.

Le ministère a indiqué que l’usage par les réseaux terroristes des enfants, dès le début de la crise en Syrie, pour réaliser leurs objectifs terroristes inhumains, fait preuve du fait que les parties qui parrainent ces réseaux et font la distinction entre les réseaux terroristes modérés et ceux extrémistes, se désintéressent de la vie des enfants en Syrie, comme elles prétendent.

Dans ces deux messages, la Syrie a appelé le Conseil de sécurité à mettre à exécution ses résolutions sur la lutte antiterroriste , déjà oubliées par les gouvernements des Etats-Unis, de la Grande  Bretagne, de la France et de l’Ukraine, pays membres du Conseil de sécurité «qui œuvrent pour induire en erreur le monde par leur désengagement aux résolutions du Conseil de sécurité, y compris la dernière résolution et la plus importante N° 2254 », ont conclu les deux messages.

R.B .

Check Also

Revue de presse

Damas-SANA/Les trois journaux Tichrine, al-Thawra et al-Baath, parus ce matin à Damas mettent en relief …