Mouallem dans une conférence de presse avec ses homologues russe et iranien : La campagne de propagande ne nous oblige point à ne pas poursuivre la lutte antiterroriste

Moscou/ Le vice-président du Conseil des Ministres, ministre des AE et des Expatriés, Walid Mouallem, a tenu aujourd’hui à Moscou une réunion tripartite avec le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, et le ministre iranien des AE, Mohammad Javad Zarif.

Dans une conférence de presse commune à l’issue de la réunion, Mouallem a indiqué que les pourparlers tripartites avaient démontré l’importance de la coordination entre les trois pays, qualifiant de « constructif » le climat des pourparlers.

Il a assuré que « nous, en Syrie, nous sommes convaincus de la sincérité de l’orientation russe et iranienne de nous aider dans l’éradication du terrorisme ».

Mouallem a ajouté que ceux qui avaient conspiré contre la Syrie depuis cinq ans sont les mêmes qui mènent actuellement la campagne de propagande contre la Russie et contre elle.

« La compagne de propagande lancée contre nous ne nous oblige point à ne pas poursuivre la lutte contre le terrorisme, notamment à Alep », a fait noter Mouallem.

Et Mouallem de poursuivre : « Nous avons souffert de la Coalition internationale, conduite par Washington, qui n’avait pas lutté contre Daech, mais elle a visé les infrastructures de l’économie syrienne », soulignant que cette Coalition ne veut pas libérer le Mossoul des mains de Daech, mais de transporter les terroristes du réseau en Syrie. « En collaboration avec la Russie, nous leur interdirons de le faire », a-t-il précisé.

Répondant à une question posée par le correspondant de l’Agence arabe syrienne d’Informations « SANA » à Moscou, Mouallem a dit que les Etats-Unis ne disposent point de volonté politique réelle pour résoudre la crise en Syrie, « c’est pourquoi, ils ont mis en échec l’accord avec la Russie », a-t-il révélé.

De son côté, Lavrov, a affirmé que le règlement politique de la crise en Syrie doit avoir lieu via le dialogue conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, accueillant favorablement la proclamation par le ministre Mouallem de la disposition de la Syrie à retourner immédiatement à Genève.

Lavrov a indiqué que les terroristes avaient fermé toutes les sorties des quartiers est d’Alep et interdit aux civils d’en sortir, soulignant que les représentants des organisations onusiennes avaient renoncé à leurs devoirs envers la population des quartiers est d’Alep et s’étaient contentés des communiqués médiatiques.

« Nous poursuivons la lutte contre le terrorisme en Syrie et nous avons examiné lors de la réunion tripartite les pas communs à adopter dans l’avenir », a-t-il dit.

Il a, de même, fait savoir que les acteurs extérieurs exploitent la tragédie humanitaire du peuple syrien dans le but de réaliser leurs propres objectifs.

Par ailleurs, Mouallem a examiné avec Lavrov les derniers développements et les efforts de la lutte contre le terrorisme en Syrie, ainsi que le règlement politique de la crise.

Lors de cette réunion, Mouallem a affirmé la disposition de la Syrie à arrêter les combats et à trouver un règlement politique de la crise via un dialogue inter-syrien et sans aucune intervention étrangère, mais Washington et ses aillés ne permettent pas le lancement d’un nouveau round du dialogue à Genève.

Mouallem a, de même, souligné la disposition de la Syrie à reprendre la pause à Alep en cas de l’obtention des garanties des parties qui soutiennent les terroristes pour faire sortir les civils, disant : «Nous avions pris une décision d’arrêter les combats à Alep pendant une pause de 3 jours et nous avions arrêté le survol de l’aviation syrienne et russe sur la ville, mais les terroristes du « Front Nosra » et d’« Ahrar al-Cham » avaient menacé les civils, qui souhaitaient sortir de la ville et profiter de la pause, afin de leur interdire de le faire ».

Mouallem a fait savoir que la Syrie, qui insiste sur la libération de ses territoires du terrorisme, apprécie les efforts déployés par la Russie et l’Iran, soulignant que la coordination entre les trois pays se poursuit d’une manière quasi-quotidienne, car les objectifs sont communs.

Mouallem a transmis au président russe, Valdimir Poutine, et au peuple russe les remerciements du président Bachar al-Assad, du gouvernement et du peuple en Syrie pour leur contribution efficace à la lutte contre le terrorisme.

De son côté, Lavrov a souligné l’importance des contacts entre Moscou et Damas pour garantir l’exécution ferme des résolutions onusiennes relatives à la crise en Syrie, faisant allusion aux tentatives de certains partenaires occidentaux de déformer les résolutions onusiennes sur la Syrie et de dévier les efforts de la lutte contre le terrorisme vers d’autres questions.

Il a assuré que la Russie déploiera tout effort pour soutenir le peuple syrien à l’ombre de l’intensification des mesures économiques coercitives unilatérales, qui visent en premier lieu les habitants en Syrie.

Lavrov et Zarif affirment la nécessité de lutter fermement contre le terrorisme en Syrie

Dans le même contexte, Lavrov a examiné avec Zarif, le développement de la situation en Syrie et les moyens de lutter contre le terrorisme, surtout après l’échec par les États-Unis de satisfaire à leurs engagements en ce qui concerne l’accord signé avec la Russie le 9 septembre dernier à Genève.

Au cours de la réunion, Lavrov a souligné que les récents événements en Syrie confirment la nécessité de lutter fermement et sans aucune concession contre le terrorisme.

Lavrov a souligné que les ministres des Affaires étrangères de la Syrie, de la Russie et de l’Iran, vont discuter en détail au cours de la réunion tripartite d’aujourd’hui les efforts du lancement du dialogue en Syrie.

Pour sa part, Zarif a fait noter que la crise en Syrie peut être résolue par les voies politiques et la lutte contre les groupes terroristes, appelant les pays qui escomptent la paix et luttent contre le terrorisme en Syrie, à coordonner davantage pour parvenir à une solution politique.

Zarif a regretté l’insistance de certains pays sur le règlement militaire en Syrie et sur la poursuite de la guerre menée contre elle.

Bulletin français

Check Also

Revue de presse

Damas – SANA / Les trois journaux Baath, Thawra et Tichrine, parus ce matin à …