Meqdad examine avec Ansari le renforcement des contacts entre la Syrie et l’Iran

Damas / Le vice-ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Meqdad, a poursuivi aujourd’hui ses entretiens avec Hussein Jabir Ansari, ministre adjoint iranien des Affaires étrangères pour les affaires arabes et africaines, et la délégation qui l’accompagne.

Les deux parties ont examiné le renforcement des contacts entre la Syrie et l’Iran à travers la formation d’une commission politique commune qui tient des réunions périodiques à Damas et à Téhéran.

Lors de la rencontre, Meqdad a souligné la relation stratégique entre les deux pays dans l’affrontement de l’attaque israélo-américaine et ses outils terroristes contre les pays et les peuples de la région.

Il a, de même, apprécié le rôle de l’Iran dans le soutien politique et économique à la Syrie face à la guerre déclenchée contre elle.

Pour sa part, Ansari a affirmé la nécessité de poursuivre la coordination et les consultations intensives entre les deux pays à l’ombre de la situation délicate que traversent la Syrie et les pays de la région. « L’Iran poursuivra son soutien à la Syrie dans tous les domaines”, a-t-il ajouté.

Ansari : Le soutien iranien à la Syrie face au terrorisme est fondamental et ferme

En outre, dans une conférence de presse tenue aujourd’hui à Damas, Ansari a affirmé que le soutien de son pays à la Syrie face aux réseaux terroristes est un principe fondamental et ferme.

Ansari a assuré que son pays ne pourrait accepter aucune opération militaire unilatérale qui vise les réseaux terroristes sur les territoires syriens sans la coordination avec le gouvernement de la République arabe syrienne. « Une telle intervention aura des conséquences graves », a-t-il martelé.

“La politique de l’Iran envers la Syrie est transparente, claire et ferme”, a-t-il dit, assurant que son pays avait affirmé à plusieurs reprises qu’il poursuivra son soutien à la Syrie dans tous les domaines jusqu’à le fait de parvenir à une solution rapide et finale à la crise.

Et Ansari d’ajouter : “L’Iran confirme toujours que seul le peuple syrien qui a le droit à décider de son avenir sans permettre à aucune partie des acteurs régionaux ou internationaux d’intervenir dans ses affaires intérieures”.

Ansari a ajouté que, dès le début de la crise, l’Iran avait affirmé que le dialogue inter-syrien est la seule voie pour le règlement de la crise en Syrie loin des solutions militaires, assurant que tout projet politique accueilli favorablement par le gouvernement syrien suscite le respecte et l’appui de l’Iran.

eb

“L’Iran accueille favorablement tout arrêt réel et sérieux des combats en Syrie, car cela mènera à une solution politique de la crise et à la création d’un mouvement harmonieux et unifié dans le domaine de la lutte contre les réseaux terroristes”, a-t-il dit.

Concernant l’agression américaine contre des positions de l’armée arabe syrienne à Deir Ezzor, Ansari a indiqué que cette agression ne peut pas avoir lieu par hasard et elle fait preuve de la détermination de certaines parties à jouer sur la corde des réseaux terroristes.

Ansari s’en est pris à certaines parties qui essaient de prolonger la crise en Syrie et d’adopter la solution militaire, soulignant la nécessité de trouver une volonté politique ferme aux niveaux régional et international pour mettre un terme définitif aux pratiques de ces parties.

En ce qui concerne le refus américain de publier les articles de l’accord avec la Russie sur la Syrie, Ansari a indiqué que les politiques adoptées par Washington manquent de transparence et de clarté.

Ansari a enfin indiqué qu’Israël est le premier bénéficiaire de ce qui se déroule en Syrie, précisant que la meilleure riposte aux politiques sionistes est d’œuvrer constamment pour trouver une solution politique à la crise en Syrie dans les plus brefs délais.

Razane/R.B.

Check Also

Sous le haut patronage du président al-Assad, Khamis inaugure la Commission générale de l’hôpital pour enfants à Tartous

Tartous -SANA / Sous le haut patronage du président Bachar al-Assad, le président du Conseil …