Entretiens quadripartites pour signer des accords dans le domaine de l’intégration agricole

Amman-SANA/ Les travaux de la réunion quadripartite des ministres de l’Agriculture en Syrie, en Jordanie, en Irak et au Liban ont débuté aujourd’hui dans la capitale jordanienne Amman et dureront deux jours.

Dans une allocution qu’il a prononcée lors de la réunion, Mohammad Hassan Qatana, ministre de l’Agriculture et du Réforme agraire a expliqué que la réunion soutient les efforts de la consolidation des relations arabes, en vue de signer les mémorandums d’accord convenus pour réaliser les intérêts communs dans le domaine de l’intégration agricole et faciliter le mouvement du commerce.

Qatana a mis l’accent sur plusieurs accords antérieurs qui avaient un effet positif directe sur la coopération bilatérale entre les pays, faisant noter que la réunion d’aujourd’hui vise à discuter de la signature d’un accord quadripartite pour renforcer la recherche scientifique commune dans les domaines des ressources naturelles, de la production végétale et animale, de la gestion agricole et de la commercialisation des produits agricoles.

A ce propos, il a appelé les pays arabes à s’adhérer à cette coalition quadripartite, vue que l’intégration agricole arabe est une opportunité de tout pays d’atteindre l’autosuffisance en produits agricoles et un outil pour réaliser la sécurité alimentaire arabe.

A son tour, le ministre jordanien de l’Agriculture, Khaled Al-Hanaifat, a affirmé dans une allocution lors de la séance d’ouverture la gravité et l’ampleur des défis auxquels sont confrontés les pays de la région, en particulier le changement climatique à l’ombre des crises, guerres et troubles successifs dans le monde, ce qui a perturbé la plupart des activités agricoles, touristiques et culturelles.

Al-Hanaifat a déclaré que les quatre pays ont souffert au cours des deux dernières années de crise, en particulier la crise de COVID-19, et les fermetures sanitaires qui ont suivi et qui ont affecté les mouvements des individus et la production dans tous les secteurs économiques.

Hanifat a souligné l’importance d’établir « un observatoire régional de la sécurité alimentaire comme un édifice où les expériences régionales, locales et internationales se rencontrent pour collecter des données sur la sécurité alimentaire et son analyse permet aux décideurs de nos pays de prévoir les crises alimentaires ».

Le ministre jordanien a réitéré la nécessité de poursuivre ces rencontres entre les pays à tous les niveaux pour discuter des problèmes communs et développer la coopération.

Pour sa part, le ministre irakien de l’Agriculture, Mohammad Karim Al-Khafaji, a souligné l’importance de la dimension que la sécurité alimentaire comme l’un des principaux piliers de la stabilité politique et économique des pays et le bien-être de leur population.

Al-Khafaji a souligné l’importance des réunions pour établir une feuille de route pour confronter les répercussions qui menacent la sécurité alimentaire et hydrique de notre région.

Il a mis l’accent sur la nécessité d’exploiter toutes les ressources d’investissement conjointes dans le secteur agricole végétal et animal dans les pays participants et la construction d’une base pour un système de sécurité alimentaire durable dans notre région.

À son tour, le ministre libanais de l’Agriculture, Abbas Al-Hajj Hassan, a déclaré que la convocation de ces réunions reflète notre conviction absolue que la crise est plus grande que tous les comptes et que la sécurité alimentaire ne connaît ni frontières ni contradictions.

Al-Hajj Hassan a estimé que ces rencontres incarnent un partenariat arabe uni pour les efforts et que ce qui est nécessaire à ce stade, c’est l’interaction et l’intégration, afin d’élever le niveau de sécurité alimentaire comme objectif stratégique pour tous nos pays.

 

Bulletin français

 

Check Also

Deux civils tués dans un bombardement ukrainien à Donetsk

Donetsk-sana/La République populaire de Donetsk a annoncé que deux civils avaient été tués, hier, dans …