Attyeh : Il est de notre responsabilité tous d’écarter l’OIAC de la politisation

La Haye-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’OIAC, Milad Attyeh, a souligné la nécessité de demander des comptes aux pays qui politisent le dossier chimique syrien, qui justifient l’agression après l’autre contre le peuple syrien, qui soutiennent le terrorisme, qui occupent des territoires syriens et qui volent le pétrole.

Répondant aux calomnies lancées par les ambassadeurs de Washington et de ses alliés contre la Syrie lors des travaux de la 26e session de la conférence des Etats parties de la CIAC à La Haye, Attyeh a dit : « La Syrie a affirmé à plusieurs reprises sa position constante rejetant et condamnant l’usage d’armes chimiques n’importe-quand, n’importe-où et sous n’importe quelle circonstance et a appelé à la coopération avec elle dans la confrontation du terrorisme et des crimes de meurtre et de destruction perpétrés par les terroristes en exécution des plans de certains pays bien connus pour les mises en scènes sur l’usage d’armes chimiques qu’ils font pour en accuser le gouvernement syrien.

Il a ajouté que quant à la résolution adoptée lors de la 4e session extraordinaire de la Conférence des Etats partie de l’OIAC, les Etats-Unis et certains pays occidentaux avaient œuvré pour l’adoption de cette résolution après l’échec du Conseil de sécurité de prolonger le mécanisme d’enquête conjoint à cause de son non-professionnalisme et de sa malhonnêteté.

Il a qualifié d’ « illégale » l’équipe d’enquête et d’indentification qui a été accordée un mandat qui n’est pas stipulé dans la CIAC.

Attyeh a précisé que la Syrie et d’autres pays avaient considéré cette équipe comme « illégale », qu’ils ne traitent pas avec elle et qu’ils rejettent actuellement et dans l’avenir tous les communiqués qu’elle émet.

« Il est de notre responsabilité tous d’écarter l’OIAC de la politisation », a-t-il conclu.

A.Ch.

Check Also

Réparation des pannes dans le réseau électrique à Quneitra