Urgent : Jaafari devant le Conseil des Droits de l’Homme : Les mesures coercitives se sont transformées en terrorisme économique pour viser le citoyen syrien

Ambassadeur Attyeh : L’OIAC s’est transformée en un outil de manipulation politique

La Haye-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’OIAC, Milad Attyeh, a affirmé que la Syrie avait fait l’objet d’une campagne inédite de scepticisme et d’accusation injustes sur la non coopération avec l’OIAC, faisant savoir que ce que la Syrie avait confronté durant ces dernières années au sein de l’OIAC avait suscité des points d’interrogation sérieux sur la capacité de l’OIAC à exercer son mandat en vertu de la CIAC et à se tenir ferme face aux pressions exercées par les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux.

Dans le communiqué de la Syrie qu’il a lu aujourd’hui à La Haye, lors de la séance d’ouverture de la 26e session de la Conférence des Etats parties de l’OIAC, Attyeh a indiqué que la Syrie regrette que certains pays parrains du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires entravent la création d’une région exempte d’armes de destruction massive au Moyen-Orient, en vue de protéger « Israël ».

« La Syrie affirme que le comportement de certains Etats parties dans le camouflage des crimes et des pratiques des groupes terroristes en Syrie encouragerait les terroristes à perpétrer davantage de crimes odieux à l’encontre des citoyens syriens et à préparer de nouveaux crimes avec agents toxiques dans le but d’en accuser le gouvernement syrien », a-t-il dit, soulignant que la Syrie informe toujours l’OIAC des « mises en scène » de l’usage d’armes chimiques préparées par les réseaux terroristes et le groupement des « Casques blancs » terroriste dans les banlieues d’Idleb, d’Alep, de Hama et de Lattaquié.

Attyeh a fait savoir que la Syrie avait volontairement adhéré à la CIAC en 2013 en se basant sur sa croyance en le rejet de l’usage d’armes chimiques par n’importe-qui, n’importe-où et sous n’importe quelle circonstance, assurant que la Syrie avait exécuté avec sincérité et crédibilité sa décision souveraine de mettre fin au dossier chimique syrien.

Attyeh a ajouté que la Syrie réitère son attachement à poursuivre la coopération « positive et constructive » avec le Secrétariat technique et accueille favorablement la tenue dès que possible d’une réunion entre Fayçal Miqdad, Ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, et le Directeur général de l’OIAC pour s’entretenir de derniers développements relatifs au dossier chimique syrien.

Il a en outre indiqué que l’OIAC s’est transformée en un outil de manipulation politique.

A noter que les travaux de la Conférence des Etats parties ont commencé aujourd’hui au siège de l’OIAC à La Haye avec la participation d’environ 193 pays, dont la Syrie, et dureront jusqu’à vendredi prochain.

 

A.Ch.

Check Also

Lattaquié aujourd’hui