Début de la réunion conjointe des deux commissions ministérielles syrienne et russe concernées par le retour des réfugiés syriens

Damas-SANA/La Réunion conjointe des deux commissions ministérielles syrienne et russe concernées par le retour des réfugiés syriens a commencé aujourd’hui au Palais des Conférences à Damas, en présence des représentants de l’ONU, du Comité international de la Croix‐Rouge (CICR) et d’autres organisations humanitaires, et ce, dans le cadre du programme des travaux de la réunion conjointe syro-russe sur le retour des réfugiés syriens.

Dans une allocution prononcée à la séance d’ouverture, le ministre de l’Administration locale et de l’Environnement, Hussein Makhlouf, a affirmé que la Conférence internationale sur le retour des réfugiés syriens, qui a été tenue l’an dernier à Damas, avait abouti à des résultats très importants qui constituent une plate-forme de travail des deux commissions ministérielles syrienne et russe et que ces résultats sont suivis par un groupe de travail conjoint opérant sous la direction des deux présidents, syrien, Bachar al-Assad et russe, Vladimir Poutine.

Makhlouf a souligné que les réunions bilatérales syro-russes qui se tiennent aujourd’hui entre les différents ministères et parties, servent la coopération conjointe dans le but de soutenir le retour des réfugiés syriens à leurs villes et villages.

Il a indiqué que grâce aux efforts de l’Etat syrien, et en coopération et avec le soutien des amis, des centaines de milliers des Syriens à l’intérieur du pays et ailleurs étaient revenus.

Makhlouf a fait savoir que l’Etat syrien avait œuvré pour assurer le climat approprié au retour des réfugiés syriens à leurs villes et villages.

Il a fait allusion aux lois promulguées, qui aident à améliorer la conjoncture économique, sociale, vitale et de service en Syrie, telles que la loi N° 8 de l’année en cours, qui a permis la mise en place de banques de micro-financement pour soutenir les projets des personnes ayant de faible revenu, ainsi que la nouvelle loi sur l’investissement, qui a assuré une base législative riche et appropriée pour redynamiser le mouvement d’investissement.

Il a en outre abordé l’admission par le Haut Conseil de l’investissement de 12 projets d’une valeur de plus de 400 milliards de L.S, qui assureront des milliers d’offres d’emploi.

Makhlouf a souligné que dans toutes les zones libérées par l’armée arabe syrienne, des travaux sont en cours pour réhabiliter les infrastructures.

« L’Etat n’épargne aucun effort pour assurer les besoins du citoyen malgré les mesures coercitives et unilatérales injustes, pendant la propagation de coronavirus et le vol des ressources naturelles (pétrole, eaux et récoltes) par les deux occupants américain et turc et leurs agents », a souligné Makhlouf.

Makhlouf a mis en relief le rôle des pays amis, notamment la Fédération de Russie dans le soutien aux différents domaines, se disant confiant en le développement d’une telle coopération et coordination fondée sur les principes et le respect des deux pays et peuples et exprimant la profonde gratitude de la Syrie pour ce soutien.

Le Ministre a, de même, évoqué le soutien apporté par les pays amis comme l’Iran et la Chine au peuple syrien dans la lutte contre le terrorisme, les remerciant et les organisations onusiennes et internationales partenaires dans l’action humanitaire internationaux.

Il a conclu en soulignant que le retour progressif de la Syrie au fond arabe et à son rôle régional constitue un indice de la justesse de sa position pendant la période de la guerre terroriste.

Pour sa part, l’envoyé spécial du président russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev, a affirmé que les efforts communs des deux pays avaient contribué au retour des centaines de milliers de déplacés et de réfugiés syriens à leur Patrie.

« La priorité de notre action conjointe est accordée à la stabilisation de la situation en Syrie pour créer les circonstances adéquates pour le retour des réfugiés et les deux pays déploient d’énormes efforts pour réaliser cet objectif », a dit Lavrentiev qui a ajouté que les deux pays avaient exécuté des travaux dans le domaine de la reconstruction des infrastructures et de la réhabilitation des services.

Il a affirmé que la Russie continuera à apporter toute aide au peuple syrien pour améliorer la situation économique et humanitaire dans le pays.

« Le peuple syrien mérite un grand respect et le soutien et il triomphera à la fin comme il a triomphé dans la guerre terroriste », a-t-il dit.

De son côté, le chef du centre de coordination russo-syrien pour le retour des réfugiés, Mikhaïl Mizintsev, a souligné que la Russie avait efficacement contribué à la lutte contre le terrorisme avec la Syrie, faisant savoir que les efforts des deux commissions conjointes s’étaient soldés par le retour de plus de 2 millions réfugiés syriens à leur Patrie.

Il a critiqué la politique suivie par les pays occidentaux contre la Syrie et les sanctions illégales qu’ils avaient imposées pour resserrer l’étau autour de la Syrie, et qui ont aggravé la situation économique difficile résultant de la guerre.

Mitsizev a souligné les efforts déployés par le gouvernement syrien dans les opérations de la reconstruction et la réhabilitation des services sanitaires, électriques, éducatifs et d’enseignement, ajoutant que le côté russe continue à apporter les aides humanitaires aux citoyens syriens.

Il a fait savoir que le plus important domaine dans l’action des deux commissions est le projet de l’organisation de la production des vaccins de coronavirus, et l’action conjointe pour protéger le patrimoine culturel.

Pour sa part, la directrice du département des organisations internationales au ministère des Affaires étrangères et des Expatriés, Rania Haj Ali, a remercié les amis russes pour le soutien continu apporté à la Syrie dans tous les domaines, et qui lui a permis de réaliser des accomplissements spécifiques au niveau de la lutte antiterroriste et de la consolidation de la stabilité.

Elle a fait savoir que la Syrie continue à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer les circonstances appropriées et faciliter le retour des réfugiés syriens à la Patrie, notamment dans les zones sécurisées.

Elle a fait noter que l’occupation américaine et turque des parties du territoire syrien, leur soutien aux milices séparatistes et leur pillage des richesses naturelles entravent le retour des réfugiés syriens à leurs villes et villages.

Elle a évoqué aussi les impacts catastrophiques des mesures coercitives unilatérales imposées par les pays occidentaux à la Syrie et qui aggravent la souffrance du peuple.

Quant à l’ambassadeur de Russie à Damas, Alexandre Efimov, il a souligné les positions constantes de son pays envers la Syrie et la poursuite du soutien politique et militaire à ce pays.

Il a indiqué que le retour des réfugiés syriens exige un règlement global et une coopération entre la Syrie et les parties internationales, dont notamment l’ONU.

Il a évoqué les changements positifs dans les postions de certains pays envers la Syrie, précisant que certains pays avaient commencé à réviser leurs politiques envers la Syrie.

Le ministre adjoint de la santé, Ahmad Dmeiriya, a aborde les défis qui visent le secteur de la santé du fait du terrorisme et des mesures coercitives unilatérales qui empêchent l’accès des médicaments de qualité et les équipements médicaux.

Le coordinateur résident de l’ONU Omran Riza a estimé que la crise humanitaire en Syrie est la plus difficile crise, ajoutant qu’elle a coûté la vie à des millions de personnes.

La représentante du haut-commissariat de l’ONU pour les affaires des réfugiés en Syrie, Sivanka Dhanapala, a affirmé, quant à elle, l’engagement du commissariat au soutien des réfugiés voulant retourner à leur pays, et au dialogue avec le gouvernement syrien au sujet des réfugiés.

L.S./ L.A.

 

Check Also

Sabbagh à une délégation mauritanienne : La Syrie poursuit la consolidation des relations avec les pays et les peuples qui l’ont soutenue

Damas –SANA/ Le président de l’Assemblée du peuple, Hamoudah Sabbagh, a affirmé la profondeur des …