Ala : Les mesures coercitives imposées à la Syrie sont immorales

Genève-Sana/ L’ambassadeur permanent de la Syrie auprès du bureau de l’ONU et des organisations internationales à Genève, Hussam Eddine Ala, a réitéré la condamnation par la République arabe syrienne des mesures coercitives unilatérales qui la visent, indiquant que ces mesures immorales nuisent à ses efforts de transition vers le développement et la reconstruction.

Dans un entretien avec le Rapporteur spécial sut les effets négatifs des mesures coercitives unilatérales à la 48e séance du Conseil des droits de l’homme, Ala a dit : « L’imposition de mesures coercitives unilatérales, sous ses diverses formes, se contredisent aux règles de droit international et ceux principes et buts de la Charte des Nations Unies, au premier rang desquels figurent les principes de respect de la souveraineté des États, de leur droit à l’autodétermination et de non-ingérence dans leurs affaires intérieures ».

L’ambassadeur Ala a souligné que la soi-disant «loi César» constitue un modèle d’abus dans l’utilisation de la force économique et financière et des moyens de coercition économique et n’a aucune base légale ou morale, car il s’agit de terrorisme économique.

L’ambassadeur a démenti les allégations américaines et européennes concernant l’existence de soi-disant « exceptions et exemptions » qui facilitent l’importation de matériel destiné à des fins médicales, sanitaires et humanitaires, soulignant qu’elles constituent une tentative de justifier l’imposition de ces mesures coercitives.

Dans un autre communiqué prononcé au nom d’un groupe de pays, l’ambassadeur Ala a souligné que les mesures coercitives unilatérales  influent négativement aux droits de l’homme de la population dans les pays visés et entravent leur mise en œuvre des objectifs de développement durable.

De même, Ala a souligné que certains pays politisent toujours la question de la pandémie de COVID-19 et préfèrent leurs intérêts politiques à sauver les vies.

A.Saijary./ D.Hmaiché.

Check Also

Adoption de crédits préliminaires du projet du budget général de l’Etat pour l’année prochaine

Damas-SANA / Le Haut Conseil de la planification économique et sociale a adopté lors de …