Arnous examine avec Ghalibaf le développement de la coopération économique et l’augmentation de l’échange commercial

Damas- SANA/Hussein Arnous, président du Conseil des Ministres au gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, a rencontré aujourd’hui le président du Conseil de la Choura iranien, Mohammad Bagher Ghalibaf, et la délégation qui l’accompagne.

Lors de la rencontre, les deux parties ont insisté sur la complémentarité du travail des autorités législatives et exécutives et le rôle des autorités législatives dans le renforcement de la fermeté des deux pays via des mesures visant à surmonter les sanctions injustes imposées aux peuples des deux pays.

La rencontre a porté sur l’ouverture de nouvelles perspectives de la coopération économique, l’élargissement des activités conjointes, l’augmentation de l’échange commercial et le suivi de la mise en œuvre des accords signés entre les deux parties.

L’ingénieur Arnous a apprécié la position du gouvernement et du peuple en Iran soutenant le peuple syrien face à la guerre terroriste.

Dans son rôle, Ghalibaf a affirmé la poursuite du soutien de son pays à la Syrie dans les différents domaines, soulignant l’importance d’intensifier la coopération conjointe pour développer les relations économiques entre les deux pays pour qu’elles atteignent le niveau de la coopération bilatérale dans les autres domaines.

Dans le même contexte, le ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Fayçal Miqdad, a examiné avec Ghalibaf et la délégation qui l’accompagne les relations bilatérales entre les deux pays et les moyens de les renforcer et développer, notamment dans les domaines parlementaire et économique.

Miqdad a affirmé que la Syrie apprécie la position de l’Iran qui la soutient dans sa guerre contre le terrorisme, et souhaité que les relations syro-iraniennes connaissent davantage de prospérité et de progrès, notamment dans les domaines économiques, au profit des deux peuples iranien et syrien, qui souffrent des répercussions des mesures coercitives unilatérales imposées à eux par les États-Unis et les pays occidentaux.

A.Saijary/ B.D. / R.F.

Check Also

L’association /Nous sommes fermes malgré les blessures/ à Homs lance son 1er projet de production