Ramadan à Damas…. des traditions transmises depuis des générations

Damas- SANA/ Le mois de Ramadan, en tant qu’une occasion religieuse et sociale, est lié à des coutumes et traditions héritées par les générations, ce mois-ci, des rituels spéciaux sont organisés à Damas, dont certains sont toujours en place, et d’autres ont changé avec le changement de la société et les différentes circonstances.

Le chercheur Ahmed Bobais a parlé des anciennes coutumes et traditions du Ramadan à Damas durant lequel la vie prenait une nouvelle forme depuis le premier jour, lorsque les restaurants étaient fermés pendant la journée et il y avait des vendeurs de réglisse qui les fabriquaient sous les yeux des gens, en plus les vendeurs du dessert  de Al ‘’Naime’’ qui est l’un des desserts les plus connus à Damas pendant ce mois.

Pour la vie dans la société durant cette occasion religieuse, Bobais a indiqué que la symbiose et la coopération étaient évidentes, notamment dans l’une des formes les plus importantes de Al-Sukba, car les riches du quartier cuisinent une grande quantité d’aliment plus que ce dont la famille a besoin, et avant la prière de Moughrib, des assiettes d’aliment sont envoyées vers des maisons du quartier, donc différents types d’aliment se rassemblent sur la table.

Parmi les caractéristiques du mois de Ramadan, selon le chercheur Bobais est Al-Mousahratie (un homme qui réveille les gens au suhoor «la prière de l’aube ») avec des belles expressions.

Quant aux soirées de Ramadan ont été les plus belles traditions pendant le mois, selon Bobais, lorsque la famille et les proches se rencontrent dans la même maison et après « Al-Eftar » et après la prière de Tarawih, ils vont dans les cafés pour écouter les contes de la biographie d’Antar, Abu Zaid al-Hilali.

Le Ramadan à Damas était un festival social de l’amour et de la fraternité que nous ne trouvons pas dans de nombreuses villes arabes et islamiques.

A.Saijary/ R.Bittar

Check Also

La délégation abkhaze visite l’église Mariamite à Damas

Damas-SANA / Le président abkhaze, Aslan Bjania, et la délégation qui l’accompagne ont visité aujourd’hui …