Sabbagh : Il faut mettre fin à la politisation de l’action humanitaire en Syrie

New York-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bassam Sabbagh, a souligné la nécessité de mettre fin à la politisation de l’action humanitaire en Syrie et de soutenir ses efforts dans les deux domaines, humanitaire et de développement, pour permettre aux personnes déplacées aux niveaux, intérieur et extérieur, de retourner.

Lors d’une séance tenue aujourd’hui par le Conseil de sécurité via la vidéoconférence, Sabbagh a précisé que la Syrie avait sérieusement coopéré avec l’ONU, les pays amis et les partenaires humanitaires, notamment le Croissant-Rouge arabe syrien, le CICR et plus de cinquante organisations étrangères non-publiques autorisées en Syrie, disant : « L’ONU et ses différentes Agences ne pouvaient réaliser aucun accomplissement dans le domaine humanitaire en Syrie sans le grand soutien et les facilités assurées par le gouvernement syrien ».

Il a fait savoir que la politisation des questions de l’affaire humanitaire en Syrie s’était soldée par l’aggravation de la souffrance humanitaire.

Sabbagh a indiqué que depuis quelques jours, les groupes terroristes à Idleb interdisent aux habitants de se rendre au corridor humanitaire de Saraqeb-Trenbeh ouvert par l’Etat syrien afin d’assurer l’évacuation des civils et d’alléger leur souffrance humanitaire à cause de siège imposé par les groupes terroristes.

Sabbagh a également fait allusion aux effets catastrophiques des mesures coercitives et unilatérales visant le peuple syrien et qui transgressent le droit international.

Il a précisé que le régime turc continue à occuper de vastes superficies des territoires dans le nord et le nord-ouest de la Syrie et à pratiquer la turquisation en changeant les noms des localités et des villages et les méthodes pédagogiques, en imposant le traitement par la Livre turque, en s’emparant des territoires syriens dans le but d’établir la soi-disant « mur de séparation » et en protégeant les réseaux terroristes, dont ceux inscrits sur les listes du Conseil de sécurité en tant qu’entités terroristes.

Sabbagh a fait noter que les forces d’occupation américaines et les milices séparatistes vassales pillent le pétrole, les récoltes agricoles et les biens culturels d’une manière systématique dans le nord-est de la Syrie pour les passer en contrebande hors du pays via des postes illégaux qu’elles contrôlent.

Sabbagh a indiqué que l’amélioration de la situation humanitaire en Syrie implique l’engagement des forces à la souveraineté, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la Syrie.

Et Sabbagh de conclure : « La Syrie réitère son appel à la cessation de la politisation de l’action humanitaire et des tentatives d’imposer des diktats ».

A.Ch.

Check Also

Les marchés de Damas