Jaafari : L’Occident ne sera pas en mesure de dissimuler les effets de son terrorisme économique contre la Syrie

New York-SANA / Le représentant permanent de la Syrie auprès des Nations unies, Bachar Jaafari, a affirmé que les pays occidentaux qui imposent des mesures économiques coercitives à la Syrie ne seront pas en mesure de dissimuler les effets de son terrorisme économique contre le peuple syrien.

Dans son allocution qu’il a prononcée lors d’une séance de visioconférence du Conseil de sécurité sur la situation humanitaire en Syrie, Jaafari a indiqué que les allégations des pays occidentaux sur leur préoccupation humanitaire ne cacheront pas la vérité de leurs crimes visant à étouffer le citoyen syrien, à exercer plus de pression sur l’Etat syrien et à entraver le processus de reconstruction et du retour des personnes déplacées.

« Les représentants de plusieurs pays occidentaux mentent gravement lorsqu’ils allèguent que les mesures coercitives unilatérales qu’ils imposent illégalement à la Syrie ne visent pas le peuple syrien et qu’ils s’efforcent de garantir des exemptions humanitaires et médicales de ces mesures et de fournir une assistance aux Syriens, et que le gouvernement syrien prive ses citoyens touchés par la nouvelle pandémie de coronavirus de traitement », a-t-il fait savoir.

Il a indiqué que les pays occidentaux œuvrent pour institutionnaliser le mensonge et le transformer en une approche pour tromper le peuple.

Jaafari a ajouté que les citoyens syriens ressentent à chaque seconde, minute et heure l’effet désastreux des mesures coercitives occidentales qui menacent les détails les plus simples de leur vie quotidienne et qui limitent la capacité des institutions de l’Etat syrien à fournir les services de base à ses citoyens et à améliorer la situation humanitaire et les conditions de vie.

 

Il a également précisé que le terrorisme économique contre la Syrie n’est pas nouveau et il est le résultat de la vision étroite des administrations américaines qui prennent soin et servent les intérêts israéliens aux dépens de la stabilité et de la sécurité de toute la région.

 

« Depuis 1978, les administrations américaines successives ont imposé des mesures coercitives à l’économie syrienne et à ses secteurs vitaux tels que l’aviation civile, le pétrole, l’énergie, les télécommunications, la technologie, les banques, l’importation et l’exportation, y compris à l’importation et à la fabrication de la nourriture, des médicaments et du matériel médical de base, pour dissuader la Syrie de ses positions rejetant les politiques de domination et d’occupation », a-t-il indiqué.

Jaafari a enfin fait allusion à un rapport récemment publié par le journal britannique « The Guardian » et qui cite des centres de recherche aux Etats-Unis, disant que depuis 2001 les Etats-Unis, sous le slogan de la soi-disant « guerre antiterroriste », ont déplacé 37 millions de personnes de pays comme l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie, la Libye, le Yémen et d’autres.

 

R.Bittar

Check Also

Comment faire un auto-examen pour un dépistage précoce du cancer du sein