Mgr Ephrem II : La coupure de l’eau à Hassaké constitue une violation flagrante des droits principaux de l’homme

Damas -SANA/  Mar Ignace Ephrem II, Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, pontife suprême de l’église Syriaque orthodoxe dans le monde, a affirmé que la coupure de l’eau à Hassaké, par les forces d’occupation turques et leurs mercenaires des terroristes pour le 10e jour consécutif, constitue une violation flagrante des droits principaux de l’homme.

Dans des messages qu’il a adressés au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à Michelle Bachelet, Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme et au Président du Conseil européen, Charles Michel, Mgr Ephrem II a souligné la catastrophe humanitaire actuelle à Hassaké dans le nord-est de la Syrie, précisant que plus d’un million personnes syriennes sont privées de leur droit de vivre.

Et Mgr Ephrem II de poursuivre : « Des groupes armés affiliés à l’occupation turque ont coupé l’eau à Hassaké depuis plus de dix jours, ce qui y menace la situation sanitaire des habitants et notamment les enfants, et ce, à l’ombre de la propagation du coronavirus et de la température élevée qui dépasse 40 °C ».

Le patriarche Ephrem II a indiqué que l’usage de l’eau comme arme est un acte barbare et une violation de flagrante des droits principaux de l’homme.

Le Patriarche Ephrem II a imputé à la communauté internationale la responsabilité des répercussions de cet acte immoral et réclamé à l’ONU, par le biais du Haut-Commissariat aux droits de l’homme et de l’Union européenne, de traiter immédiatement cette question, en assurant l’eau et les autres aides à ceux qui ont en besoin à Hassaké et dans le nord-est de la Syrie.

R.F.

Check Also

Entretiens syro-iraniens pour consolider la coopération bilatérale dans le domaine de l’enseignement supérieur

Damas-SANA/ Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Bassam Ibrahim, a …