Jaafari : Certains pays croient que leur puissance militaire et économique leur donne le droit de décider du sort de pays membres du CS

New York-SANA / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que certains pays croient que leur puissance militaire et économique leur donne le droit de décider du sort de pays membres du Conseil de sécurité, ce qui menace l’ONU de subir un sort similaire à celui de la Société des Nations.

Lors d’une séance tenue aujourd’hui par le Conseil de sécurité, Jaafari a fait noter : « Il faut traiter sérieusement avec l’accentuation de la menace du terrorisme mondial, l’imposition de l’embargo économique et l’augmentation des pratiques menées hors de la légalité internationale ».

« La Syrie a réalisé, en collaboration avec ses alliés, des victoires sur le terrorisme, lesquelles auront des répercussions importantes dans le recul du menace terroriste au niveau mondial », a-t-il dit.

Jaafari s’est interrogé : « Pourquoi le Conseil de sécurité n’exécute pas ses résolutions sur la lutte antiterroriste et ne demande pas des comptes aux pays qui continuent à soutenir le réseau terroriste du Front Nosra en Syrie ? ».

Jaafari s’est étonné du mutisme du Conseil de sécurité sur les pratiques d’agression et d’occupation militaires menées par les forces américaines, turques, françaises et britanniques en Syrie.

A.Ch.

Check Also

Les unités de l’armée découvrent un réseau de tunnels des terroristes du Front Nosra aux environs de la localité de Hayane dans la banlieue nord-ouest d’Alep