Fallouh : L’apogée de l’hypocrisie est que certaines parties au CS parlent de la crise humanitaire en Syrie alors qu’elles imposent un embargo à son peuple

New York-SANA / Le chargé d’affaires par intérim de la délégation permanente de la Syrie à l’ONU, Louay Fallouh, a affirmé que l’apogée de l’hypocrisie politique et morale est que certaines parties viennent au Conseil de sécurité pour parler de la crise humanitaire en Syrie alors qu’elles imposent un embargo à son peuple et agressent et occupent son pays.

Lors d’une séance tenue par le Conseil de sécurité, au terme de veto opposé par la Russie et la Chine contre un projet de résolution soumis par l’Allemagne, la Belgique et le Koweït sur l’acheminement des aides humanitaires en Syrie, lequel y exploite la situation et viole sa souveraineté, Fallouh a indiqué que la Syrie remercie les pays qui avaient bloqué le projet de résolution soumis par soi-disant « porte-plume » pour préserver les principes du droit international et les dispositions de la Charte de l’ONU, en particulier le respect de la souveraineté des pays et les règles de l’action humanitaire.

Il a regretté l’insistance des représentants de certains pays membres du CS, aux côtés de soi-disant « porte-plume », sur la poursuite de leur comportement « non-constructif et déséquilibré » que le projet de résolution mentionné avait reflété.

Il a assuré que la Syrie rejette catégoriquement le projet de résolution à cause des lacunes qu’il inclut.

« La Syrie s’indigne de la ligne déséquilibrée qu’adopte le soi-disant « porte-plume », laquelle est représentée dans l’élaboration et la présentation de tels projets de résolutions qui se basent sur les campagnes de propagande que l’ OCHA lancent à chaque fois que les dispositions de la résolution N°2165 soient renouvelées », a-t-il fait noter.

Et Fallouh de poursuivre : « Le comportement des pays « porte-plume » est un déni de la réalité d’une manière inédite, vu qu’ils se sont soumis au désir et aux pressions du régime turc ».

Il a fait savoir que le régime turc terroriste et agresseur, qui avait facilité l’accès des terroristes étrangers en Syrie et qui poursuit le soutien au Front Nosra à Idleb, veut que l’ONU aujourd’hui rembourse la facture de ses actes hostiles à la Syrie.

Il s’est étonné de la position de certains pays qui prétendent leur attachement à l’octroi de l’aide au peuple syrien, alors qu’ils ignorent le vol par les forces d’occupation américaines des gisements de pétrole et de gaz syriens, affirmant la nécessité que celui qui veut aider le peuple syrien soit honnête et courageux et qu’il autorise le peuple syrien à récupérer ses potentiels que les terroristes et la soi-disant « Coalition internationale » pillent et détruisent.

Fallouh a réitéré l’importance de lever les mesures coercitives et unilatérales imposées au peuple syrien et l’appel de la Syrie aux pays membres qui s’étaient engagés au respect droit international et à la préservation de la paix et de la sécurité internationale d’écarter le dossier humanitaire de n’importe quel comportement politisé et déséquilibré et de la soutenir en tant que partenaire principal et réel dans les domaines et humanitaires.

A.Ch.

Check Also

Khamenei : Les plans américains pour viser la Syrie et les pays de la région échouent 

Téhéran-SANA/ Le Guide suprême de la Révolution islamique en Iran, Sayed Ali Khamenei, a indiqué …