Au 38e souvenir de la décision sur l’annexion du Golan, le Golan reste toujours arabe syrien

Quneitra -SANA/  Trente-huit ans après la décision proclamée par l’entité de l’occupant israélien sur l’annexion du Golan arabe syrien, nos compatriotes dans le Golan affirment jour après l’autre leur fermeté face à l’occupation et leur attachement à l’identité nationale arabe syrienne.

Les Syriens, en général, et les Golanais, en particulier, affirment que la décision que les autorités de l’occupant avaient proclamée le 14 décembre 1981 dans le cadre de leurs mesures arbitraires est nulle et non avenue.

Dès le début de l’occupation israélienne en 1967, les autorités de l’occupant ont commis leurs pratiques expansionnistes contre nos compatriotes dans le Golan.

Les autorités d’occupation ont recouru à isoler et imposer le siège dans les villages de Majdal Chams, Massada, Baqaatha, Ain Qaniya et Ghajar au Golan occupé et elles ont interdit aux habitants de ces villages de communiquer avec leurs parents.

En riposte à la décision de l’occupant israélien, les habitants dans le Golan syrien occupé ont publié le 25 mars 1981 le document national, dans lequel ils ont affirmé que le Golan occupé fait partie de la Syrie.

La résistance de nos compatriotes dans le Golan occupé n’avait point cessé en observant le 14 février 1982 une grève nationale qui a duré six mois, ce qui a abouti à une paralysie totale dans les différentes zones dans le Golan occupé.

En dépit des pratiques arbitraires de l’entité d’occupation, nos compatriotes dans le Golan syrien occupé poursuivent jusqu’à présent leur résistance à l’occupant.

R.F. /  A.Ch.

Check Also

L’armée riposte aux agressions des terroristes contre Alep et détruit leurs mortiers

Alep -SANA / En riposte aux agressions des réseaux terroristes menées aux obus contre la …