Poutine et Rohani : Nécessité de préserver l’unité et la souveraineté de la Syrie

Ankara-SANA / Les deux présidents, russe Vladimir Poutine, et iranien, Hassan Rohani, ont affirmé la nécessité de préserver l’unité, la souveraineté et l’indépendance des territoires syriens et de poursuivre la lutte contre le terrorisme jusqu’à l’éradication définitive de ce phénomène.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui à Ankara avec Rohani, et le président du régime turc, Recep Tayyip Erdogan, Poutine a indiqué que la déclaration finale de la réunion affirme la poursuite des efforts déployés afin de résoudre la crise en Syrie, conformément à la résolution N°2254 du Conseil de sécurité, et la préservation de l’unité et de la souveraineté des territoires syriens.

Et Poutine de poursuivre : « Nous avons évoqué le sujet de la lutte antiterroriste et la situation dans la zone de désescalade Idleb suscite notre inquiétude, puisque le réseau terroriste du Front Nosra s’empare de la majorité du gouvernorat ».

Poutine a souligné la nécessité des faire retourner la région de Jazira, où se déploient les forces américaines, sous l’autorité de l’Etat syrien.

« La présence des forces américaines en Syrie est illégale et l’intervention étrangère dans ses affaires est dangereuse », a-t-il dit, insistant sur l’importance de permettre aux Syriens de résoudre la crise.

Pour sa part, le président iranien a insisté sur le soutien des pays garants à l’unité des territoires syriens et au rejet de la présence étrangère illégale dans le pays.

Rohani a fait noter que les pays garants sont d’accord sur la nécessité de poursuivre la lutte contre le terrorisme en Syrie jusqu’à l’éradication définitive de ce phénomène, affirmant : « Nous rejetons les tentatives de Washington de porter atteinte à l’unité des territoires syriens et il faut que les forces américaines en sortent immédiatement ».

En outre, Poutine a indiqué qu’il faut préserver l’unité des territoires de la Syrie et que la communauté internationale doit contribuer au processus de reconstruction.

Dans une allocution qu’il a prononcée lors de la réunion des présidents des pays garantissant le processus d’Astana (La Russie, l’Iran et la Turquie) aujourd’hui à Ankara, Poutine, a fait noter : « La situation dans la zone de désescalade à Idleb suscite notre inquiétude et il ne faut pas que cette zone soit un foyer pour les terroristes».

Poutine a assuré qu’il ne faut pas politiser l’octroi des aides humanitaires aux personnes qui en ont besoin en Syrie.

Poutine s’est dit également inquiet de la situation dans la région syrienne, Jazira, insistant sur l’importance de préserver l’unité et l’intégrité territoriale de la Syrie.

Il a appelé la communauté internationale à apporter toute aide à tous les Syriens sans préconditions et sans politisation.

De son côté, Le président iranien, Hassan Rohani, a affirmé que règlement de la crise en Syrie est politique.

Rohani a souligné la nécessité de poursuivre la lutte contre le terrorisme en Syrie, d’y éradiquer le terrorisme, de préserver l’unité, la souveraineté et l’indépendance de ses territoires et d’interdire toute intervention étrangère dans ses affaires.

Il a fait savoir que la présence illégale des forces américaines en Syrie menace l’unité et la souveraineté de la Syrie.

Et Rohani de poursuivre : « C’est au peuple syrien seul de décider de l’avenir de son pays loin de toute intervention étrangère ».

Rohani a précisé que l’entité de l’ennemi israélien avait accentué ces derniers mois ses agressions contre les territoires syriens et avait menacé l’Iran et le Liban, affirmant que ces pratiques sont non juridiques et accentuent la tension dans la région et que tout pays a le droit de se défendre face aux attaques conformément à la Charte de l’ONU.

A.Ch.

Check Also

Revue de presse

Damas –SANA /  Les deux journaux, al-Baath et al-Thawra, parus ce matin à Damas, consacrent …