Lors de la séance de l’Assemblée Mondiale de la Santé, Yazaji : Nous continuons à fournir la protection sanitaire en dépit des mesures économiques coercitives unilatérales

Damas -Sana / La 72e session de l’Assemblée Mondiale de la Santé  a poursuivi aujourd’hui ses travaux à Genève, avec la participation de la délégation de la Syrie, présidée par le ministre de la santé, Nizar Yazaji, et des représentants de 194 pays et des organisations et des instances internationales.

Dans une allocution prononcée devant les participants, Yazaji a souligné les efforts déployés par l’Etat pour assurer les services sanitaires et le traitement médical à ceux qui en ont besoin dans tout le pays en dépit des défis et des impacts des mesures économiques coercitives unilatérales imposées au peuple syrien et qui influent sur la santé des Syriens.

Il a indiqué que le ministère a mis au point plusieurs priorités, dont la fourniture des services médicaux gratuits aux patients, l’assurance des prothèses, la réhabilitation des blessés, l’assurance des médicaments gratuits aux patients des maladies chroniques et des tumeurs et l’organisations des campagnes de vaccination.

Il a ajouté que le  ministère avait mobilisé toutes ses capacités pour réhabiliter les établissements sanitaires détruits du fait du terrorisme, soulignant à cet effet le redémarrage des industries pharmaceutiques qui couvrent environ 92% des besoins du marché local.

D’autre part, le ministre de sa santé a critiqué le silence de certaines parties et organisations devant la souffrance des milliers de syriens déplacés dans le camp de Rukbane  en raison de leur séquestration par  les forces d’occupation américaine set leurs mercenaires, précisant que le gouvernement œuvrent pour assurer les circonstances de vie appropriés aux civils qui retournent du camp et pour réintégrer leurs enfants dans les écoles.

De même, Yazaji a mis l’accent sur le souci du gouvernement syrien d’acheminer les assistances aux syriens déplacés dans le camp de Hol à l’est de Hassaké, qui fuient le bombardement de la «Coalition internationale» conduite par Washington sous prétexte de la lutte contre le terrorisme.

Il a évoqué les appels répétés à l’association à créer des établissements sanitaires dans les villages du Golan syrien occupé, ainsi que la souffrance des détenus syriens dans les geôles de l’occupation israélienne, qui sont dénues des moindres critères d’hygiène.

Yazaji a incité l’Assemblée Mondiale de la Santé à assumer ses responsabilité en tant que partie concernée par l’affaires sanitaire dans le monde à hausser la voix pour la levée de l’embargo injuste imposé à la Syrie et qui affecte la vie et la santé de ses citoyens.

Notons que la session actuelle de l’Assemblée Mondiale de la Santé a démarré hier et durera jusqu’à 28 du mois en cours dans le but d’examiner plusieurs questions, dont l’affrontement des urgences sanitaires, le renforcement de la santé des réfugiés et des déplacés, la situation sanitaire dans les territoires palestiniens et le Golan syrien occupés, l’éradication de la polio, la protection contre les maladies, ainsi que des questions relatives aux changements climatiques, à la stratégie mondiale sur la santé de la femme, l’enfant et l’adolescent et à la réforme de l’organisation.

L.A.

Check Also

Revue de presse

Damas-SANA/Les deux journaux al-Baath et al-Thawra parus ce matin à Damas mettent en relief les …