Dans une conférence de presse conjointe avec Arreaza, Mouallem : Notre droit au Golan syrien occupé est constant

Damas-Sana / Le vice-président du Conseil des Ministres, ministre des Affaires étrangères et des Expatriés, Walid Mouallem, a réitéré le droit constant de la Syrie au Golan syrien occupé, soulignant que ce doit ne sera jamais tombé par prescription et que chaque pouce des territoires syriens occupés sera libéré.

«La Syrie libérera le Golan occupé par tous les moyens et toutes les options sont disponibles», a assuré Mouallem dans une conférence de presse tenue conjointement avec son homologue vénézuélien, Jorge Arreaza.

Mouallem a assuré que la Syrie a la volonté et la détermination et que sa guerre contre le terrorisme menée depuis 2011 vise à défendre sa souveraineté et son indépendance et libérer chaque pouce de son territoire.

Il a fait savoir qu’il a examiné avec son homologue vénézuélien la situation au Venezuela et en Syrie et l’ampleur de la conspiration américaine contre les deux pays.

«La conspiration visant les deux pays se ressemblent car ce qui est exercé aujourd’hui sur le Venezuela est le même que la Syrie avait expérimenté durant huit années de la lutte contre le terrorisme», a dit Mouallem.

Il a indiqué que la décision du président américain Donald Trump sur le Golan syrien occupé n’avait abouti qu’à l’augmentation de l’isolement des Etats-Unis même de leurs alliés.

Mouallem a affirmé que la guerre contre le terrorisme n’a pas fini et que la Syrie poursuit cette guerre, mais la priorité dans cette bataille aujourd’hui est accordée à la libération des territoires syriens du terrorisme qui traite avec «Israël»  et les Etats-Unis.

« La Syrie affronte aujourd’hui une guerre économique dans le cadre de la conspiration permanente tramée contre elle», a dit Mouallem qui a indiqué qu’après l’agression militaire on se trouve devant un embargo dans le but de perdurer la crise au profit d’Israël.

Abordant la présence américaine illégale en Syrie, Mouallem a affirmé que l’administration américaine ment en ce qui concerne le retrait de ses forces qui se trouvent illégalement en Syrie.

Passant à la situation à Idleb, il a souligné que la partie turque avait atermoyé dans l’exécution de l’accord de Sotchi sur I’Idleb, affirmant que la patience de la Syrie a des limites et que cette terre doit être libérée.

«Les erreurs politiques d’Erdogan et le soutien qu’il a apporté au terrorisme en Syrie avaient apparu dans les résultats des dernières élections turques  où l’opposition a clairement réalisé une avance», a-t-il indiqué.

Quant à la situation dans la zone de  Djézireh, Mouallem a dit : «Des tribus arabes et des citoyens kurdes syriens vivent au nord-est de la Syrie et dans la zone de Djézireh, et nous espérons qu’ils reviennent au bon sens, s’apprennent des leçons de l’histoire et n’aient confiance qu’en la Patrie.

Pour sa part, Arreaza a fait savoir que les deux peuples, syrien et vénézuélien luttent contre l’impérialisme et les conspirations américaines , assurant qu’ils triompheront à la fin.

Il a souligné que son pays profitera de l’expérience de la Syrie dans la guerre contre le terrorisme pour faire face à la conspiration américaine qui le vise».

Le chef de la diplomatie vénézuélienne a estimé que des pays au sein du Conseil de sécurité œuvrent pour faire face aux plans américains visant à déstabiliser le Venezuela et à s’ingérer dans ses affaires.

L.A.

 

Check Also

La Syrie appelle l’Organisation Mondiale de la Santé à œuvrer pour la levée des mesures économiques coercitives unilatérales imposées à la Syrie

Genève – Sana / Le ministre de la santé, Nizar Yazaji, a examiné avec le …