Quelque mois après sa proclamation comme vide du terrorisme, la ville de Daraa connaît le rétablissement du secteur pédagogique

Daraa-SANA/ Plusieurs zones du gouvernorat de Daraa avait fait la cible du terrorisme étant sous le contrôle des  groupes terroristes, mais l’armée arabe syrienne a purifié le gouvernorat du terrorisme, mis fin à la souffrance des habitants et y rétabli la sécurité et la stabilité.

Après la proclamation de Daraa comme ville vide du terrorisme en août dernier, la vie normale y a retourné graduellement dans les différents domaines grâce aux efforts déployés par les parties concernées, notamment dans le secteur pédagogique.

Le directeur de l’éducation à Daraa, Mohammad Kheir al-Oda Alla, a indiqué que le prise du contrôle de la ville par les réseaux takfiristes s’était reflétées négativement sur le secteur pédagogique.

Dans un entretien qu’il a accordé au correspondant de SANA,  al-Oda Alla a souligné la réduction du nombre des écoles dans le gouvernorat de Daraa de 988 écoles à 545, ce qui a réduit à cet effet le nombre des élèves de 275.000 à 131.000.

Al-Oda Alla a indiqué que le ministère de l’Eduction avait réhabilité, après l’expulsion des terroristes du gouvernorat, 107 écoles qui avaient été complètement détruites par les réseaux terroristes, ainsi que 363 écoles partiellement détruites.

Al-Oda Alla  a mis l’accent sur les grands efforts qui avaient été déployés pour réintégrer 7300 élèves à leurs écoles pour rattraper leur retard dans leurs études, soulignant l’ouverture de 165 classes comprenant 1765 élèves dans toutes les écoles.

De son côté, le Chef du département de la planification et des statistiques dans la direction de l’éducation de Daraa, Nayef Chare’, a affirmé que même le secteur pédagogique avaient été endommagé du fait des actes terroristes, disant: “Les groupes terroristes ont fermé un certain nombre d’écoles et terrorisé les élèves et œuvré pour le déploiement de leur idéologie takfiriste entre eux”.

En outre, le directeur du lycée de Gharya Charqya, Ismael Khalil Zou’bi,  a fait allusion au terrorisme exercé sur le cadre pédagogique et sur les élèves pendant la présence des groupes terroristes qui avaient interdit de temps en temps aux élèves d’aller à leurs écoles, mais la situation avait compétemment changé avec l’entrée de l’armée arabe syrienne à la localité.

R.F. /  L.A.

Check Also

L’ambassadeur brésilien depuis Soueidaa : Nécessité de renforcer les relations syro-brésiliennes dans les différents domaines

Soueidaa  -SANA /L’ambassadeur du Brésil en Syrie,  Fabio Vaz Pitaluga, a affirmé le soutien de …