La Syrie rejette les conclusions de la mission d’établissement des faits sur l’incident présumé de l’usage d’agents chimiques à Douma

Damas-SANA / La Syrie a affirmé son rejet catégorique des conclusions auxquelles le groupe de la mission d’établissement des faits de l’OIAC était parvenu sur l’incident présumé de l’usage d’agents chimiques à Douma le 7 avril dernier, soulignant que le rapport de la mission n’était pas différent des rapports précédents qui déforment les faits.

Dans une déclaration à SANA, un porte-parole officiel du ministère des AE et des Expatriés a indiqué que le rapport émis par la commission d’établissement des faits à l’OIAC sur l’incident présumé de l’usage d’agents chimiques à Douma le 07/04/2018 n’était pas différent des rapports précédents de la commission d’établissement des faits, lesquels déforment les faits.

Le porte-parole a fait noter que les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, en raison de l’échec de leurs politiques en Syrie visant à porter atteinte à sa sécurité, sa stabilité et l’unité de ses territoires, avaient œuvrer pour pousser leurs agents terroristes en Syrie, en particulier les « Casques blancs », outil principal du Front Nosra inscrit sur la liste des entités terroristes du Conseil de sécurité, à fabriquer l’accusation sur l’usage d’armes chimiques en Syrie et avaient ensuite entraver l’enquête menée par la mission à Douma en déclenchant une agression militaire directe contre la Syrie le 14 avril 2018.

Le porte-parole a souligné que la République arabe syrienne, qui avait octroyé toutes les facilités au groupe de la mission d’établissement des faits, espérait que la mission parviendra à des conclusions logiques et professionnelles loin des pressions ou de la politisation.

« Ce qui attire l’attention cette fois-ci c’est l’ignorance par les auteurs du rapport des témoignages des personnes qui ont vécu cet incident et qui ont qualifié l’usage d’armes chimiques à Douma de « mise en scène » faite par les groupes terroristes armés », a-t-il dit.

Et le porte-parole officiel d’ajouter : « L’absence de professionnalisme chez les auteurs du rapport n’a pas rendu difficile pour des experts de la République arabe syrienne de dévoiler la tromperie de ceux qui se prétendent comme enquêteurs», affirmant que ces enquêteurs s’étaient écartés de l’impartialité et de l’objectivité en niant la possession par les terroristes des agents chimiques bien qu’ils les aient découverts pendant leur visite aux dépôts appartenant aux terroristes.

Il a assuré que la République arabe syrienne réclame aux pays membres de l’OIAC de mettre à nu de tels rapports falsifiés et non-crédibles et de ne pas traiter avec.

« La République arabe syrienne incite le secrétariat technique de l’OIAC à sélecter des membres honnêtes, professionnels et impartiaux du groupe de la mission d’établissement des faits», a-t-il dit.

Et le ministère de conclure : « La République arabe syrienne, qui affirme sa position décisive contre l’usage d’agents chimiques, rejette complètement les conclusions auxquelles le groupe de la mission est parvenu et affirme la poursuite de sa coopération avec le Secrétariat technique de l’OIAC pour remplir ses engagements en vertu de la CIAC ».

A.Chatta

Check Also

Entretiens russo-européens sur la situation en Syrie

Moscou-SANA/ Le ministère russe de la Défense a déclaré qu’une délégation du  commissariat européen aux relations …