Le buzuq, un patrimoine musical populaire qui raconte l’histoire des plus belles mélodies

Damas-SANA/   Depuis huit ans, la Maison d’al-Assad de la Culture et des Arts réanime l’instrument du “buzuq” dans un festival musical qui invite les musiciens syriens les plus célèbres du buzuq de ses deux types :  Le tambûr et le bağlama.

Les différents types du buzuq ont une longue histoire dans la musique syrienne, notamment dans les régions nord et nord-est.

L’importance du festival du buzuq est dues à l’authentification des mélodies consacrées à cet instrument qui offre aux musiciens académiques une ” matière brute” afin de profiter du patrimoine syrienne.

Le buzuq est un instrument à cordes souvent similaire qui ressemble au bouzouki répandu en Grèce.

Le buzuq fait partie des instruments de musique traditionnelle qui caractérisait la musique arabe au milieu du XXe siècle.

Les musiciens les plus célèbres du buzuq, sont le défunt, Mohammad Abdul Karim, et ensuite Saïd Youssef qui a un grand nombre de pièces musicales et de chansons dans lesquelles il a utilisé le buzuq et qui a de même offert au compositeur libanais, Ziad Rahbani, 10 chants mélodieux.

Le tambûr, l’instrument utilisé à l’époque des Sumériens, rassemble au luth et produit les sons via les cordes  “frottées”, “pincées” ou bien ” frappées”.

Plusieurs musiciens habiles du tambûr avaient une grande réputation dans le passé et le présent, dont Obaida Tanbourya à l’époque abbasside et Mohammad Aref Jazrawi au début du XXe siècle.

Quant au bağlama, il est un instrument susceptible de produire tous les types de mélodies, mais il est différent du buzuq et du tambûr concernant les mesures et l’accordoir. Parmi les musiciens les plus célèbres de cet instrument est le musicien Aref Sagh.

Le projet de “Chamalyat” était le projet syrien qui vise à réanimer l’instrument du buzuq et qui a été créé par le musicien aleppin qui est récemment décédé, Iyad Othman, pour cela l’actuel 8e festival du buzuq est dédié à son esprit.

Son projet est composé d’un album musical consacré à l’instrument du buzuq, dans lequel il présente de différentes couleurs du patrimoine populaire musical et lyrique au nord de la Syrie.

R.F. / A.Chatta

Check Also

Lavrov : On ne peut pas observer le silence devant l’existence de dizaines de milliers de terroristes à Idlib

Berlin-SANA/Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé qu’on ne peut pas observer …