Jaafari : L’Arabie Saoudite ne respecte point la charte de l’ONU et les principes du droit international et des droits de l’homme

New York / Le représentant permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Jaafari, a réitéré l’engagement de la République arabe syrienne au renforcement et à la protection des droits de l’homme et des libertés essentielles de tous les Syriens conformément à la Constitution syrienne et à ses engagements en vertu de la charte de l’ONU et du droit international.

Dans une allocution prononcée hier soir devant la 49e réunion de la 3ème commission de l’Association générale de l’ONU dans son 73e session, Jaafari a affirmé que la Syrie avait participé efficacement à la création du Conseil des droits de l’homme et qu’elle s’attache, aujourd’hui plus que jamais, à sa position rejetant l’usage des mécanismes des droits de l’homme pour viser plusieurs pays.

Et Jaafari de poursuivre : « La délégation de la République arabe syrienne réitère son rejet de tout ce qui est inclus dans le projet de résolution saoudien, pour plusieurs raisons, à savoir : il est politique par excellence et il traduit l’état d’hostilité des autorités saoudiennes envers la Syrie. Le projet de résolution saoudien exprime d’une façon flagrante la politique de double critère et la politisation des mécanismes des droits de l’homme par certains pays membres dans le but de servir ses agendas politiques en vue de viser la République arabe syrienne ».

Il a ajouté que ce projet de résolution vise à hausser le moral des réseaux terroristes et de ses soutiens à l’ombre des accomplissements que l’Etat syrien et ses alliés réalisent dans la lutte contre le terrorisme.

« L’Arabie Saoudite ne respecte point la charte de l’ONU et les principes du droit international et des droits de l’homme », a dit Jaafari qui a fait savoir que l’Arabie saoudite ne fait pas partie du Pacte International des droits politiques et civils, alors que la Syrie fait partie de ce pacte depuis l’an 1969.

Jaafari a souligné les crimes de guerre et ceux contre l’humanité que perpètrent les autorités saoudiennes à l’encontre des civils yéménites, assurant qu’elles avaient fait des milliers de victimes parmi les civils et détruit les infrastructures dans ce pays.

En outre, Jaafari a précisé que plusieurs pays qui avaient avancé ce projet de résolution ceux qui sont impliqués dans la « Coalition internationale » qui viole les droits de l’homme en Syrie, que ce soit d’une façon directe en commettant des crimes de guerre qui font des victimes parmi les civils, dont la plupart sont des femmes et des enfants, et détruisent les infrastructures syriennes,  ou d’une façon indirecte à travers le soutien aux réseaux terroristes.

« Nous trouvons que le vote pour ce projet de résolution est un acte agressif contre la République arabe syrienne », a dit Jaafari.

Razane/R.B.

Check Also

Deux médailles et trois certificats d’appréciation pour la Syrie à l’Olympiade internationale de mathématiques en Grande-Bretagne

Damas -SANA / La Syrie a remporté deux médailles, d’argent et bronze, et trois certificats …