Mouallem : La décision de la Syrie est de lutter contre les terroristes du Front Nosra à Idleb

Moscou / Le vice-président du Conseil des Ministres, ministre des AE et des Expatriés, Walid Mouallem a affirmé que la décision de la Syrie est la lutte contre les terroristes du Front Nosra quels que soient les sacrifices, assurant que la priorité est accordée aux réconciliations locales.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue avec le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, au terme de leurs pourparlers aujourd’hui à Moscou, Mouallem a fait noter que Moscou était récemment un centre de contacts régionaux sur la Syrie, soulignant l’échange des points de vue sur les résultats de ces contacts.

« Nous et la Fédération de Russie, nous étions des partenaires dans la lutte antiterroriste, nous avons réalisé de grands accomplissements sur le terrain et nous sommes devenus proches de la cessation du terrorisme. Il est normal de penser en Syrie au programme de la reconstruction et au fait que la priorité dans ce programme sera accordée à nos amis en Fédération de Russie », a-t-il dit.

« La Syrie exercera son droit légitime dans l’autodéfense », a-t-il fait noter, mettant en garde contre toute nouvelle agression occidentale contre le peuple syrien, car ses répercussions porteront atteinte au processus politique.

Il a fait allusion à l’examen du sujet des efforts conjoints déployés pour faire retourner les Syriens déplacés à leur pays.

De son côté, Lavrov a qualifié d’ « utiles » les pourparlers menés par les deux parties sur les questions conjointes et sur la situation en Syrie et dans ses alentours, disant : « Nous avons exprimé notre satisfaction de la libération de la majorité des territoires syriens des terroristes ».

« Il est inadmissible que les terroristes tentent d’utiliser la zone de désescalade à Idleb pour viser l’armée syrienne et lancer des drones sur la base aérienne russe à Hmeymim dans la banlieue de Lattaquié », a-t-il fait savoir.

Il a indiqué que « les deux parties avaient discuté du sujet de la séparation entre l’opposition armée et les terroristes dans le gouvernorat d’Idleb, des tentatives d’y mener des réconciliations locales et de la garantie de la sécurité des habitants civils ».

Lavrov a souligné qu’il avait écouté de Mouallem un aperçu sur les pas pris par le gouvernement syrien en vue de garantir le retour sûr des personnes déplacées à leur patrie, appelant la communauté internationale et l’ONU à prendre part au retour de ces personnes déplacées en se concentrant sur l’octroi des aides humanitaires et à la reconstruction des infrastructures.

« Les éléments des Casques blancs tentent de faire des mises en scène fabriquées sur l’usage d’armes chimiques pour donner des prétextes aux pays occidentaux et nous avons mis en garde nos partenaires occidentaux contre l’usage de cette provocation pour déclencher une agression, vu qu’elle entrave le processus de règlement de la crise en Syrie », a-t-il savoir, appelant la communauté internationale à unifier le rang en vue de stabiliser la Syrie dans le but de stabiliser la région entière.

Quant aux déclarations américaines hostiles à la Syrie et à la présence américaine sur les territoires syriens, Mouallem a assuré que cette présence est « hostile et illégale » et qu’elle n’avait pas eu lieu sur demande du gouvernement syrien.

Concernant les relations entre la Syrie et l’Iran, Mouallem a affirmé que la Syrie poursuivra ses relations avec l’Iran, surtout que l’Iran lutte contre le terrorisme en Syrie par le biais de nombreux conseillers qui se déploient avec l’armée arabe syrienne, indiquant qu’il est normal que les deux pays concluent un accord militaire entre leurs deux armées pour définir les perspectives de la coopération dans l’avenir.

Questionné sur la participation des Syriens kurdes au processus politique et sur la forme de l’Etat dans l’avenir, Mouallem a répondu : « Il y a une commission pour débattre la constitution actuelle sur une base inter-syrienne », soulignant que les Kurdes sont des citoyens syriens et qu’il ne faut pas dire dès maintenant quels sont leur droit ou la forme de l’Etat dans la nouvelle constitution.

Pour sa part, Lavrov a fait noter que les Etats-Unis et les pays occidentaux ont une « expérience complète » dans la couverture des provocations des terroristes concernant la question des armes chimiques et dans leur usage comme prétexte afin d’attaquer l’armée syrienne.

Lavrov a également qualifié d’ «illégale » la présence américaine et occidentale en Syrie.

En outre, Mouallem a affirmé que la Syrie est dans la dernière phase de la mise d’une fin à la crise et de la libération de ses territoires du terrorisme, précisant que c’est pour cela que les Etats-Unis, la Grande Bretagne et la France veulent mener une agression contre elle afin d’entraver le règlement politique et d’aider le réseau terroriste du «Front Nosra».

Au début de sa rencontre à Moscou avec le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, al-Mouallem a affirmé que sa visite à Moscou a pour objectif d’examiner les derniers développements politiques en Syrie et la coopération économique, culturelle et sociale entre la Syrie et la Russie.

Mouallem a précisé : «Nous voulons être partenaires dans la reconstruction comme nous l’étions dans la lutte contre le terrorisme».

Il a assuré que le peuple syrien apprécie le rôle de la Russie et du président russe, Vladimir Poutine, dans la lutte contre le terrorisme et il a l’intention de donner la priorité aux partenaires russes dans la reconstruction.

Et Mouallem de poursuivre : « Nous apprécions le rôle que la Russie avait joué dans les réunions d’Astana ou de Sotchi et nous nous attachons à réaliser un progrès dans le processus politique, notamment à l’ombre de la situation sur le terrain en Syrie ».

En ce qui concerne les armes chimiques, Mouallem a dit: «Nous n’avons pas d’armes chimiques et il est impossible de les utiliser car nous sommes les vainqueurs sur le terrorisme».

De son côté, Lavrov a affirmé que l’éradication du terrorisme en Syrie s’approche de sa fin, précisant qu’il est temps de rétablir l’économie en Syrie et de stabiliser les territoires syriens, soulignant que les questions qui seront examinées dans le cadre du comité mixte syro-russe pour la coopération économique, commerciale, scientifique et technique, aideront à la réalisation de cet objectif.

Lavrov a ajouté que les deux parties examineront également les questions relatives à la situation en Syrie, notamment l’importance d’attirer les aides internationales et d’intensifier les efforts pour exécuter les résultats de la conférence du dialogue national inter-syrien de Sotchi afin de régler la crise en Syrie.

Lavrov a indiqué que les deux positions, russe et syrienne, sont claires et se basent sur les résolutions internationales, notamment celle N°2254 qui confirme que ce sont les Syriens eux-mêmes qui décident de l’avenir de leur patrie.

Bulletin français

Check Also

Découverte d’armes, de munitions et de véhicules israéliens abandonnés par les terroristes dans la banlieue de Quneitra

Quneitra – SANA/ Le correspondant du SANA a affirmé que les autorités compétentes avaient découvert …