Jaafari : Certains gouvernements poursuivent la politisation du dossier des aides humanitaires en Syrie

New York / L’ambassadeur permanent de la Syrie à l’ONU, Bachar Jaafari, a affirmé que les crises dans le monde envahissent le monde depuis des décennies à cause des politiques des gouvernements des pays qui adoptent la politique de la fabrication des crises et des guerres au profit de l’exécution des convoitises et des agendas qui constituent une menace principale de la paix et de la sécurité internationales.

Lors d’une séance tenue par le Conseil de sécurité, Jaafari a indiqué que certains pays mènent des agressions militaires directes, occupent les territoires par force, considèrent l’agression et l’occupation comme une guerre contre le terrorisme, soutiennent la poursuite de l’occupation israélienne des territoires arabes et du terrorisme et répriment le droit des peuples à la résistance à l’occupation et à l’agression.

Jaafari a précisé que la raison principale des conflits au Moyen-Orient était et reste toujours l’occupation israélienne des territoires arabes, dont le Golan.

Jaafari a fait noter que la Syrie avait souffert pendant les huit dernières années d’une guerre terroriste féroce soutenue par des gouvernements des pays donnés.

« Les Etats-Unis entraînent et arment jusqu’à présent les terroristes dans 19 positions, dont Tanf et le camp de Rakbane, qu’ils occupent en Syrie », a-t-il dit.

Et Jaafari de poursuivre : « Certains gouvernements poursuivent la politisation du dossier des aides humanitaires en Syrie, fabriquent des preuves et manipulent des rapports sur des incidents de l’usage d’armes chimiques en Syrie ».

Il a affirmé que la gouvernement n’avait utilisé aucun agent chimique, dont il ne dispose pas, et ne le fera point.

Et Jaafari de conclure : « Les Syriens qui croient en leur Patrie, qui ont résisté au terrorisme et qui l’ont éradiqué dans une grande superficie de leur Patrie, ne s’arrêtent jusqu’à l’éradication du terrorisme et de l’occupation partout en Syrie ».

En outre, Jaafari a dit, lors d’une séance tenue par l’Assemblée générale de l’ONU sur la responsabilité de la protection, que les gouvernements de certains pays membres avaient perpétré des crimes abominables en déformant les principes du droit international et en nuisant à l’idée de la « responsabilité de la protection » par son usage sans mandat onusien et d’une manière sélective dans certains pays.

A. Chatta

Check Also

L’armée russe élimine 720 extrémistes et abat 2 chasseurs et 8 drones ukrainiens

Moscou –SANA/Le ministère russe de la Défense a annoncé que ses forces armées avaient abat …