Les deux missions russe et syrienne à l’OIAC présentent 17 témoins pour confirmer que l’attaque chimique présumée à Douma est fabriquée

La Haye / Les deux missions de la Russie et de la Syrie à l’OIAC ont présenté 17 témoins au siège de l’OIAC à La Haye pour confirmer que l’attaque chimique présumée dans la ville de Douma est fabriquée.

Le vice-ambassadeur syrien auprès de l’OIAC, Ghassan Oubeid, a indiqué lors d’une conférence de presse tenue au siège de l’OIAC à La Haye que la présentation des témoins a pour objectif de dévoiler la falsification des allégations des pays occidentaux sur l’usage d’armes chimiques dans la ville de Douma.

Il a ajouté que toutes les accusations retenues par les pays occidentaux contre l’Etat syrien sur l’usage d’armes chimiques à Douma visent à déformer l’image de l’armée arabe syrienne, qui lutte contre le terrorisme depuis 7 années, et s’étaient basées sur des informations données par les « Casques blancs » terroristes.

Il a assuré que la mission de la Syrie à La Haye avait envoyé plus de 100 messages à l’OIAC sur la planification des groupes terroristes pour mener des provocations quant à l’usage d’armes chimiques dans le but d’en accuser l’armée arabe syrienne.

Et il a d’ajouter : « Nous avons présenté des informations confirmées par des coordonnées sur les lieux de l’existence d’armes chimiques chez les terroristes », affirmant que Washington, Londres et Paris n’avaient pas attendu l’arrivée de la mission d’établissement des faits relevant de l’OIAC, invitée par la Syrie en vue de vérifier les allégations sur l’usage d’armes chimiques à Douma, et avaient déclenché une agression contre la Syrie afin d’entraver l’action des experts de la mission.

Obeid a dit que l’armée arabe syrienne avait découvert un grand dépôt des terroristes dans la ville de Douma, lequel contenant des agents chimiques, toxiques et explosifs.

De son côté, l’ambassadeur russe auprès de l’OIAC, Alexandre Choulguine, a fait noter dans la conférence de presse : « Nous n’avons aucun doute que les allégations de l’usage d’armes chimiques à Douma sont fabriquées et constituent une provocation planifiée par les médias occidentaux ».

Et Choulguine de poursuivre : « Washington, Paris et Londres ne respectent pas le droit international », faisant savoir que leur agression contre la Syrie constitue un irrespect de l’OIAC ».

Dans une conférence de presse, des témoins de la ville de Douma ont réfuté les allégations et la propagande occidentale sur la pièce de théâtre de l’usage présumé d’armes chimiques dans leur ville.

Omar Dyab, père de l’enfant Hassan, utilisé par les terroristes dans la fabrication d’une séquence vidéo sur l’usage présumé d’armes chimiques à Douma, a démenti tout usage d’agents toxiques dans la ville.

Pour sa part, l’enfant Hassan, âgé de 11 ans, a expliqué les détails de ce qui s’était passé ce jour-là, disant : « Les terroristes m’ont transporté via un tunnel à l’hôpital avec d’autres enfants à bord d’une voiture blanche, et ils ont commencé à projeter de l’eau sur nous ».

En outre, des membres du personnel médical dans la ville de Douma ont affirmé qu’il n’y avait aucun cas d’empoisonnement par l’usage d’armes chimiques à Douma.

Bulletin français

Check Also

Le ministère de la Culture se prépare à  participer à la Foire internationale de Damas

Damas/ Le ministère de la Culture participera à la 60e édition de la Foire internationale de Damas …