Le président al-Assad à Jaberi-Ansari : L’agression tripartite contre la Syrie ne réussira pas à mettre fin à la guerre contre le terrorisme

Damas / Le président Bachar al-Assad a reçu aujourd’hui Hossein Jaberi-Ansari, vice-ministre iranien des Affaires étrangères pour les Affaires politiques, et la délégation qui l’accompagne.

Au début de la rencontre, Jaberi-Ansari a informé le président al-Assad des mouvements et des efforts que l’Iran déploie au niveau politique pour aider à mettre fin à la guerre déclenchée contre la Syrie.

Les deux parties ont examiné les derniers développements de la situation sur le terrain.

Jaberi-Ansari a fait savoir que ce qui pousse les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France à mener cette agression contre la Syrie est les victoires remportées par l’armée arabe syrienne et les forces alliées sur les terroristes et la crainte de ces pays de la poursuite de ces victoires.

Le président al-Assad a indiqué que ces pays et un certain nombre de leurs agents des pays de la région avaient soutenu les terroristes, dès le premier jour de la guerre contre la Syrie, faisant savoir que l’agression directe menée récemment ne réussira pas à mettre fin à la guerre contre le terrorisme qui se poursuivra jusqu’à la reprise du contrôle de tous les territoires syriens.

Les deux parties se sont mises d’accord sur les différentes questions abordées lors de la rencontre, et sur l’importance de poursuivre la coopération bilatérale au profit des deux peuples.

En outre, le vice-président du Conseil des ministres, ministre des Affaires étrangères et des expatriés, Walid Mouallem, s’est réuni avec Jaberi-Ansari, avec qui il a discuté des relations stratégiques entre les deux pays, des efforts conjoints déployés dans la lutte contre le terrorisme et des développements politiques et de ceux sur le terrain en Syrie et dans la région après l’agression tripartite menée par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France contre la Syrie.

Bulletin français

Check Also

Monzer : Certains pays utilisent la «protection des civils » comme prétexte pour s’ingérer dans les affaires des autres pays

New York / Le chargé d’affaires par intérim de la délégation syrienne permanente auprès de l’ONU, …