L’ambassadeur Ala : Dès le début de la guerre contre la Syrie, le soutien israélien aux terroristes s’est accentué pour perdurer la crise

Genève /L’ambassadeur permanent de la Syrie auprès de l’ONU à Genève, Hossameddine Ala, a affirmé que les autorités de l’occupant israélien, dès leur occupation du Golan syrien en 1967, n’avaient pas cessé à violer le droit international, les résolutions du Conseil de sécurité et les articles de la  Convention (IV) de Genève pour consacrer leur occupation.

Dans un communiqué qu’il a lu devant la 37e session du Conseil des droits de l’Homme, l’article 7 concernant l’état des droits de l’homme en Palestine et sur les autres territoires arabes occupés, l’ambassadeur Ala a dit : « Dès le début de la guerre contre la Syrie, le soutien israélien direct aux réseaux terroristes dans la zone de désengagement et dans sa périphérie s’est accentué, selon les rapports de la FNUOD, dans le but de perdurer la crise et s’en servir comme moyen de consacrer l’occupation israélienne et d’imposer l’annexion du Golan occupé comme fait accompli».

« La République arabe syrienne insiste sur l’illégalité de la colonisation sous toutes ses formes », a dit Ala qui a appelé à faire la lumière sur les violations des droits de l’Homme, liées à la colonisation et à l’expansion coloniale israélienne.

L’ambassadeur Ala a, en outre, appelé le Conseil des droits de l’homme à confirmer son refus des tentatives de changement démographique dans le Golan syrien occupé.

En outre, l’ambassadeur Ala a indiqué que la République arabe syrienne condamne des arrestations arbitraires persistantes des Golanais en raison de leur opposition à l’occupation, disant : « La République arabe syrienne réclame au Conseil de condamner ces pratiques israéliennes et d’exercer des pressions pour élargir immédiatement le doyen des détenus syriens et arabes dans les geôles de l’occupant israélien, Sedqi Maqet, et le détenu Amal Abou Saleh».

Il a, de même, assuré que la République arabe syrienne condamne les violations et les crimes commis par les autorités de l’occupant israélien en Palestine occupée, et la décision de l’administration américaine sur le transfert de son ambassade à al-Qods en mai prochain.

Razane / L.A.

Check Also

Zarif insiste de nouveau sur le règlement politique de la crie en Syrie

Bruxelles/Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a réaffirmé que la crise en …