Abou Sabeih, le premier à revenir à la rue de Khan al-Harir

Alep/Dans la vieille ville d’Alep, Abou Sabeih,  âgé de 70 ans, était le premier à regagner son magasin pour la vente de broderies orientales et de nylon dans la rue de Khan al-Harir, près de la Grande Mosquée des Omeyyades.

Mohammad Sobhi Chawach, ou comme il aime à l’appeler tout le monde Abou Sabeih , a raconté sa souffrance tout au long des années de guerre qui avaient laissé leurs retombées sur le patrimoine et l’identité de l’endroit.

Il a dit fièrement: «Notre souk fut l’un des meilleurs marchés commerciaux, en particulier dans cet endroit près de de la Mosquée des Omeyyades qui était rempli de gens, et nous avons dû laisser la place après les attaques aux obus menées par les gangs du mal qui avaient causé la destruction des magasins”.

Avec sa barbe blanche qui cache quelques rides sur son visage, Abou Sbeih a déclaré au correspondant de l’Agence Sana : « J’ai été déplacé de mon magasin et de ma maison, à moins de trois minutes du magasin, et je suis parti avec ma femme et ma fille abandonnant des meubles, de l’argent et des marchandises d’une valeur de plus de 200 millions de livres.

«Aussitôt après l’annonce de la possibilité de regagner le quartier, je suis revenu inspecter le magasin où j’ai trouvé une partie de ses murs latéraux détruite, puis j’ai procédé à la restauration du magasin et à la construction de ce qui a été détruit des murs », a-t-il ajouté.

Abou Sbeih appelle tous les commerçants de la rue et du marché à regagner leurs maisons et magasins et à «vivre dans les jours de joie comme auparavant ».

R.B.

Check Also

L’armée avorte une tentative d’infiltration de terroristes dans la banlieue de Hama

Hama / Une unité de l’armée arabe syrienne s’est accrochée avec un groupe terroriste qui …