Monzer : Le droit de la Syrie au Golan occupé ne soumit pas à la négociation

New York /Le chargé d’affaires par intérim de la mission permanente de la Syrie à l’ONU, le ministre plénipotentiaire, Monzer Monzer, a indiqué que le droit de la Syrie au Golan occupé ne fait pas objet de négociation ni de renonciation.

Lors d’une séance tenue par le Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient, Monzer a dénoncé l’ignorance par l’envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, de la situation au Golan syrien occupé et des mesures de l’occupant israélien concernant la confiscation des territoires au Golan occupé et le vol de ses richesses.

Et Monzer de poursuivre : « « Israël » refuse de restituer le Golan à la Syrie et de se soumettre aux résolutions légitimes internationales, notamment celle N°497 de l’an 1981, et il continue à confisquer des territoires au Golan occupé, à élargir les colonies, à voler ses richesses et ses antiquités, à déformer son histoire et à priver les citoyens syriens de leurs droits, à savoir : communiquer avec leurs proches dans la mère-patrie, étudier conformément aux méthodes nationales syriennes, construire des hôpitaux nationaux dans leurs localités occupées au Golan et recevoir le traitement dans les hôpitaux de Damas».

Monzer a critiqué la poursuite du mutisme international et onusien devant  les politiques et les pratiques de l’entité d’occupation israélienne, précisant que ce mutisme l’avait encouragée à violer les résolutions onusiennes et l’accord sur la séparation des forces, et que ces violations sont dues au soutien illimité apporté par l’administration américaine à « Israël ».

Concernant l’annonce par le ministre de l’intérieur de l’occupant israélien de son intention de faire des élections des soi-disant « Conseils locaux » dans les villages du Golan syrien occupé, Monzer a affirmé que ces mesures constituent une violation flagrante des résolutions onusiennes et des chartes internationales, assurant que les Golanais les considèrent comme « nulles et non avenues ».

« Les Golanais affirment leur attachement à la mère-Patrie et à leur identité arabe syrienne et leur détermination à résister à toutes les tentatives et les décisions israéliennes qui sont vouées  à l’échec », a-t-il ajouté.

Monzer a assuré que le droit souverain de la Syrie sur le Golan syrien occupé jusqu’à la ligne du 4 juin 1967 est un droit qui ne fait pas objet de négociation, ni de renonciation, réclamant au Conseil de sécurité d’adopter des mesures immédiates contre l’entité d’occupation israélienne pour qu’elle arrête ses agressions et ses violations et de l’obliger à mettre fin à son occupation des territoires arabes, y compris le Golan syrien occupé et à s’en retirer jusqu’à la ligne du 4 juin 1967 conformément aux résolutions du CS, notamment celles 242, 338 et 497.

En ce qui concerne la cause palestinienne, Monzer a dit : « La décision de l’administration américaine sur la transfert de son ambassade à la ville occupée d’al-Qods et la reconnaissance de cette ville comme capitale de l’entité d’occupation israélienne constitue une violation flagrante des résolutions du CS, de l’Assemblée générale et du statut juridique, politique et historique de la ville d’al-Qods », « De telles décisions font partie du crime de l’usurpation de la Palestine», a-t-il précisé.

« La Syrie accueille favorablement la décision adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU, le 21/12/2017, sur al-Qods », a dit Monzer qui a indiqué que la Syrie, en dépit de la guerre terroriste déclenchée contre elle, ne renoncera pas au soutien à la cause palestinienne et n’épargnera aucun effort pour reprendre les territoires arabes occupés.

Répondant au communiqué lu par le représentant du régime saoudien au CS, Monzer a fait noter : « Pour résoudre la crise en Syrie, j’appelle le régime d’Al Saoud à mettre fin à émettre les fatwas wahhabites qui alimentent le terrorisme en Syrie », assurant que ce régime wahhabite soutient plus de 100 réseaux et groupes terroristes en Syrie.

Razane / L.A.

Check Also

Des centaines de personnes affluent au centre de régularisation dans la ville d’al-Mayadin dans la banlieue de Deir Ezzor

Deir Ezzor-SANA/Le processus de régularisation global pour la population du gouvernorat de Deir Ezzor s’est …