Début à Téhéran de la Conférence de l’Unité islamique… Rohani : La lutte contre le terrorisme se poursuit

Téhéran / Avec la participation du Mufti de la République arabe syrienne, Ahmad Badreddine Hassoune, et de l’ambassadeur de Syrie à Téhéran, Adnan Mahmoud, et en présence de plus  de 500 intellectuels islamiques de 70 pays, les travaux de la 31ème Conférence de l’Unité islamique ont commencé aujourd’hui à Téhéran sous le titre «l’unité et les impératifs de la civilisation islamique moderne».

Dans une allocution qu’il a prononcée à l’ouverture de la conférence, le mufti Hassoune a affirmé que la Syrie et l’Irak avaient vaincu le terrorisme qui vise tous les Musulmans sans discernement.

Il a, de même, indiqué que la cause de la Palestine et d’al-Qods restera la boussole pour tous les Musulmans, disant : « Tout ce qui se passe dans les pays arabes vise à nous faire oublier la Palestine».

Le mufti a enfin rappelé que l’Iran s’était tenue aux côtés de la Syrie dans un moment où certains pays islamiques avaient voulu que les Etats-Unis bombardent la Syrie en 2013.

Pour sa part, le président iranien, Hassan Rohani, a prononcé une allocution à l’ouverture de la conférence dans laquelle il a affirmé que la lutte contre le terrorisme se poursuit jusqu’à l’éradication de ce phénomène, exprimant sa confiance en le fait que la Syrie va se débarrasser définitivement du terrorisme.

« C’est grâce au peuple et à l’armée en Syrie et en Irak que la stabilité se rétablisse dans la région et le monde, vu que le terrorisme ne menace pas seulement la région mais aussi l’Europe, les Etats-Unis et le monde entier », a-t-il ajouté.

Rohani a indiqué que le sionisme et les forces d’arrogance avaient jeté les bases du terrorisme et ils planifient de viser l’Iran et la région.

Il a fait allusion à la fermeté du peuple syrien et aux sacrifices de l’armée pour éradiquer le terrorisme, avec l’appui de l’Iran, du Hezbollah et des pays amis.

Les participants examineront pendant trois jours les caractéristiques de la civilisation islamique moderne et le rôle de grandes institutions religieuses, des universités et des centres de recherches dans la construction de cette civilisation renouvelable.

Razane/R.B./ L.A.

 

Check Also

La délégation de l’Assemblée du peuple rencontre des représentants des organisations sociales russes

Moscou / La délégation de l’Assemblée du peuple de la commission parlementaire d’amitié syro-russe s’est …