Lavrov: La poursuite des manipulations médiatiques sur l’usage d’armes chimiques par Damas est inacceptable

Moscou /  Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a fait savoir que la poursuite des manipulations médiatiques quant aux allégations sur l’usage d’armes chimiques par le gouvernement syrien est inacceptable.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui à Moscou avec son homologue mexicain,  Luis Videgaray, Lavrov a qualifié d’ “erreurs flagrantes” les mesures que le mécanisme conjoint de l’enquête conjoint ONU-OIAC avaient suivies sur l’incident de Khan Cheikhoun, soulignant que les Etats-Unis avaient rejeté le projet de résolution russe pour corriger ces erreurs.

Concernant la rencontre prévue entre les présidents de la Russie, de l’Iran et de la Turquie à Sotchi le 22 du mois en cours pour examiner le règlement de la crise en Syrie, Lavrov a indiqué que la rencontre dépendra de l’évaluation de la situation à l’ombre du progrès réalisé par les trois pays aux pourparlers d’Astana, de la création des zones de désescalade et de l’adoption des pas pour développer les réconciliations nationales en Syrie.

Lavrov a précisé que la rencontre tripartite donnera un «  coup d’élan » aux pourparlers entre tous les courants syriens pour parvenir à une solution de la crise en Syrie.

Lavrov a ajouté qu’une rencontre aux niveaux des ministres des AE des pays garants du processus d’Astana se tiendra à la fin de la semaine dans le but de préparer la rencontre tripartite qui aura lieu à Sotchi.

Moscou: Il est impossible de prolonger la mission du mécanisme de l’enquête conjoint ONU-OIAC qu’après sa modification

Le ministère russe des AE a affirmé que le prolongement de la mission du mécanisme de l’enquête conjoint ONU-OIAC sur l’usage d’armes chimiques en Syrie doit se faire à condition de tirer des leçons de son action négative et de le renforcer.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le ministère a imputé aux Etats-Unis et aux pays qui avaient soutenu la position de Washington au Conseil de sécurité la responsabilité de l’arrêt de l’action du mécanisme de l’enquête conjoint ONU-OIAC.

Le ministère a fait savoir que Washington n’œuvre pas pour prolonger et renforcer le mécanisme de l’enquête conjoint ONU-OIAC, mais pour le préserver afin de réaliser ses objectifs en Syrie.

Le ministère a indiqué que le projet de résolution russe, rejeté par Washington, Londres et Paris, visait à combler les lacunes principaux dans l’action du mécanisme de l’enquête pour que son action soit plus compatible avec la convention sur l’interdiction des armes chimiques.

R.F. / A. Chatta

Check Also

Les systèmes de défense antiaériens abattent des drones dans la périphérie de la ville de Jablé

Lattaquié-SANA / Les systèmes de défense antiaériens ont abattu ce soir des drones lancés par …