Jaafari : Le terrorisme de « Daech » et du « Front Nosra » et l’intervention dans les affaires syriennes ont entravé l’accès des aides

New York / Bachar Jaafari, ambassadeur permanent de Syrie auprès de l’ONU, a affirmé que le terrorisme des deux réseaux de « Daech » et du « Front Nosra » et de leurs alliés des groupes terroristes, ainsi que le combat entre les groupes terroristes, les mesures unilatérales imposées au peuple syrien et la poursuite par certaines parties régionales et internationales de l’intervention négativement dans les affaires syriennes constituent des obstacles réels devant l’accès des aides humanitaires en Syrie.

Lors d’une séance tenue aujourd’hui par le Conseil de sécurité sur la situation humanitaire en Syrie, Jaafari a dit : « Le gouvernement syrien déploie tout effort en vue d’améliorer la vie des citoyens dans toutes les régions sans discernement », a-t-il fait noter.

« L’ OCHA n’a pas pu octroyer des aides en Syrie sans la collaboration du gouvernement syrien avec elle et avec les Agences de l’ONU », a-t-il souligné.

Jaafari a affirmé que le gouvernement syrien déploie tout effort pour faire ses devoirs dans l’amélioration des conditions de vie des citoyens syriens dans les différentes régions sans discernement.

Jaafari a fait savoir que le gouvernement syrien met en garde les auteurs du rapport examiné lors de cette séance du CS contre la critique des réconciliations nationales, laquelle adresse des messages de soutien politique aux terroristes et à leurs commanditaires, « car ces réconciliations nationales avaient constitué et constituent toujours la fin de la souffrance des millions de civils utilisés par les groupes terroristes armés en tant que boucliers humains pendant de longues années », a-t-il précisé.

« Par contre, les auteurs du rapport ont refusé d’accuser directement l’aviation de la soi-disant « Coalition internationale », conduite par les Etats-Unis, d’avoir utilisé des armes incendiaires, tué des milliers de civils et détruit les infrastructures syriennes », a dit Jaafari.

Quant à l’existence de 11 zones assiégées, comme le rapport le mentionne, Jaafari a assuré que le gouvernement syrien réitère la responsabilité des groupes terroristes armés du siège de ces zones et de l’utilisation de leurs populations civiles comme des boucliers humains.

Jaafari a, en outre, assuré que le gouvernement syrien répond positivement à l’évacuation des patients des zones qualifiées par l’ONU d’ « assiégés » et les hospitalisent.

« Les deux localités de Kafraya et Fouaa dans la banlieue d’Idleb sont, toujours, assiégées par le réseau terroriste du « Front Nosra » et ses alliés des groupes terroristes depuis plus de trois ans et demi », a fait noter Jaafari, qui a précisé que l’ONU avait arrêté de demander l’envoi de convois humanitaires à la population de ces deux localités, dont le nombre atteint 7 mille citoyens syriens, après la fin de l’exécution de l’accord des quatre localités il y a plusieurs mois.

A.Chatta

Check Also

L’armée détruit des caches des terroristes du « Front Nosra » dans la banlieue nord de Hama

Hama /Des unités de l’armée arabe syrienne ont poursuivi leurs opérations contre les caches des …