La délégation de la République arabe syrienne tient une deuxième séance de pourparlers avec de Mistura

Genève/  La délégation de la République arabe syrienne au dialogue inter-syrien à Genève, présidée par Bachar Jaafari, a tenu aujourd’hui une deuxième séance de pourparlers avec l’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, au siège de l’ONU à Genève, dans le cadre du 7e round du dialogue inter-syrien qui avait commencé hier.

Dans des déclarations données aux journalistes à l’issue de la séance d’entretiens avec l’émissaire onusien, Jaafari a souligné que la délégation de la République arabe syrienne avait entamé aujourd’hui des discussions sérieuses avec de Mistura, sur la question de la lutte contre le terrorisme.

Jaafari a indiqué que ces discussions constituent un accès important pour parachever les discussions sur la lutte contre le terrorisme qui est la 1ère priorité pour notre délégation.

«Le dossier de la lutte contre le terrorisme doit être la 1ère priorité pour tous les pays du monde car le terrorisme est devenu un phénomène international qui touche les plus importantes capitales en Occident, au Moyen-Orient, en Afrique et partout dans le monde», a-t-il dit, faisant savoir que les mises en garde de la Syrie contre la transformation du terrorisme en un phénomène mondial sont devenues réelles et ce phénomène avait touché tout le monde.

Il a fait savoir qu’une réunion des experts techniques juridiques est en cours avec la délégation de de Mistura pour examiner le document des principes 12 sur les principes et les objectifs du processus politique.

De Mistura : Nous espérons avoir une image différente en Syrie à la fin de cette année

L’émissaire spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a affirmé son intention de mener quatre rounds du dialogue inter-syrien à Genève jusqu’à la fin de l’année en cours.

Dans un entretien exclusif avec l’agence de presse russe « Spoutnik », accordé  à Genève, de Mistura a dit : « Nous espérons avoir une image différente en Syrie à la fin de cette année», soulignant un rapprochement entre la position de la délégation du gouvernement syrien et des parties de  l’«opposition » sur certains points, à savoir : la souveraineté et l’unité des territoires et les institutions à protéger.

Il a, en outre, fait savoir que les leaders du monde avaient commencé à œuvrer ensemble pour parvenir aux priorités qui permettent le règlement de la crise en Syrie, faisant savoir que la priorité est accordée actuellement par tout le monde à la lutte contre le réseau «Daech», à la libération de la ville de Raqqa, au brisement du siège imposé à Deir Ezzor, à l’acheminement des aides humanitaires, et à la stabilisation du pays qui se réalise uniquement via la solution politique.

Bulletin français

Check Also

Moscou : Le bombardement de notre ambassade à Damas n’affectera pas notre détermination à éradiquer  le terrorisme

Moscou /La Russie a affirmé que les provocations des terroristes, qui bombardent aux obus de ...