Le président al-Assad à une délégation parlementaire russo-européenne : Ce qui se passe en Syrie est un conflit entre des pays qui veulent préserver le droit international et d’autres qui le transgressent

Damas / Le président Bachar al-Assad a reçu aujourd’hui une délégation parlementaire russo-européenne, présidée par Vladimir Vassiliev, vice-président de la Douma.

Lors de la rencontre, le président al-Assad a évoqué les développements de la situation en Syrie et répondu aux questions des membres de la délégation sur la situation du peuple syrien après 6 ans de la guerre.

“Ce qui se passe en Syrie est un conflit entre des pays, notamment la Russie et la Chine, qui veulent préserver le droit international et d’autres qui le transgressent en soutenant les groupes terroristes et en intervenant dans les affaires intérieures de la Syrie” a fait noter le président al-Assad.

Il a, en outre, affirmé que la Syrie poursuit sa vision dans le règlement de la crise par le biais de deux volets, à savoir la lutte antiterroriste et le processus politique, et qu’elle est ouverte au dialogue avec toutes les parties à condition qu’elles déposent leurs armes et s’engagent à la Constitution.

Et le président al-Assad de poursuivre : “Le peuple syrien soutient les réconciliations qui avaient réalisé des résultats positifs et préservé la vie de beaucoup de personnes et plusieurs région”, faisant savoir que sans ce soutien, l’Etat syrien ne pouvait pas les poursuivre.

Le président al-Assad a apprécié le soutien qu’apporte la Russie au peuple syrien dans sa guerre contre le terrorisme, assurant que les responsables dans les pays européens, qui prétendent l’attachement au peuple syrien, doivent mettre fin à l’appui aux groupes terroristes et à exercer des pressions sur les pays qui les commanditent pour cesser de le faire.

Le président al-Assad a qualifié de “très importante” la visite des délégations parlementaires en Syrie, soulignant que cette délégation est caractérisée par le fait qu’elle est conjointe de la Russie et de l’Europe, “ce qui offre une opportunité utile au dialogue entre les parlementaires sur les politiques de leurs pays sur ce qui se passe en Syrie”, a-t-il précisé.

De leur côté, les membres de la délégation ont insisté sur l’importance de la conjugaison des efforts internationaux dans la lutte contre le terrorisme, estimant que les positions des pays européens ont commencé à changer après que les responsables européens se soit sentis des risques du terrorisme dans leurs pays.

Ils ont estimé que l’ingérence dans les affaires intérieures des autres pays n’apportera que le chaos, affirmant l’importance du dialogue entre les Syriens pour se mettre d’accord sur tout pas relatif à l’avenir de la Syrie.

 

En outre, la présidente de l’Assemblée du peuple, Hediya Abbas, a rencontré la délégation parlementaire russo-européenne.

Lors de la rencontre, Abbas a dit : « Ce qui nous rassemble actuellement, en tant que parlementaires de la Russie et de l’Europe, n’est ni une position politique ni des intérêts économiques, mais il est beaucoup plus profond et plus important ».

Et Abbas de poursuivre : « Nous comptons sur les parlementaires européens et sur les représentants des peuples européens pour redresser les politiques européennes erronées envers la Syrie et reprendre la coordination et la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme qui est le moyen pour protéger les peuples européens ».

Pour sa part, Vassiliev a affirmé l’importance du renforcement de l’action parlementaire conjointe entre la Douma en Russie et l’Assemblée du peuple en Syrie, soulignant l’attachement de tous les membres de la délégation à savoir la réalité de ce qui se passe en Syrie pour la transmettre à leurs électeurs.

Vassiliev a indiqué que la rencontre de la délégation avec le président Bachar al-Assad, avait duré plus de 3 heures, faisant savoir que le président al-Assad, qui avait écouté toutes les remarques des membres de la délégation, leur avait fait part de ses avis sur les questions les plus importantes.

Il a, de même, fait savoir que la délégation trouve qu’il est devenu clair pour tout le monde que la direction syrienne fait partie du dialogue visant à résoudre la crise en Syrie.

« Le président al-Assad a informé la délégation des développements de la situation politique et de celle sur le terrain, ainsi que des succès militaires que l’armée arabe syrienne avait réalisés et a souligné l’importance de relancer le dialogue politique avec les forces politiques, de renforcer le processus politique et d’enraciner l’action politique pour l’avenir de la Syrie », a dit Vassiliev.

Vassiliev a enfin assuré que la direction, le gouvernement et le parlement en Russie soutiennent le droit de la Syrie à la lutte contre le terrorisme international et son idéologie extrémiste.

Razane /A.Chatta

Check Also

Revue de presse

Damas/ Le journal Tichrine, seul paru aujourd’hui à Damas, met en vedette les manchettes suivantes : ...