Avec la participation de la Syrie… lancement de la Conférence “la voie du développement” à Bagdad

Bagdad-SANA/ les travaux de la conférence (la voie du développement) ont débuté aujourd’hui dans la capitale irakienne, avec la participation d’une délégation syrienne conduite par le ministre des Transports, l’ingénieur Zuhair Khuzaym, en plus des ministres des Transports des pays voisins et du Conseil de coopération du Golfe.

Dans son allocution à la conférence, le ministre des Transports a affirmé que ” la Syrie accorde toute son attention à la construction de ponts de coopération et de communication avec les frères et amis arabes, et notre présence aujourd’hui à la réunion consultative du projet est l’occasion de vous assurer de notre soutien à cette initiative”.

Khuzaym a souligné l’importance de la situation géographique de la Syrie en tant que nœud de liaison international à travers sa vue sur la mer Méditerranée et ses débouchés vitaux avec les pays voisins, soulignant le souci d’achever l’intégration de la liaison ferroviaire tripartite entre la Syrie, l’Irak et l’Iran, et les étapes sérieuses sur lesquelles la Syrie travaille dans ce projet.

Khuzaym a fait noter l’importance de l’axe ferroviaire pour le transport international à travers la Syrie (est-ouest) depuis les ports irakiens via Al-Qaim, Al-Bukamal, Homs et les ports syriens sur une longueur de 1 300 km.

Khuzaym a souligné qu’il existe un projet important pour deux autoroutes en Syrie, dont la première est la route (est-ouest) qui relie la frontière irakienne à travers Homs avec le port de Tartous d’une longueur de 351 km, tandis que la seconde est la route (nord-sud) qui relie la frontière turque au nord à la frontière jordanienne au sud en passant par Alep et Homs et Damas sur une longueur de 432 km.

Khuzaym a présenté une proposition visant à relier le port d’Al-Faw aux ports syriens de la Méditerranée, soulignant que « le passage de la voie à travers la Syrie procure de plus grands avantages pour l’Irak, et les pays voisins”.

Khuzaym a souligné que “la voie proposée sera confrontée au problème du terrain géographique difficile et accidenté aux frontières nord de l’Irak, par rapport aux chemins alternatifs, s’il traverse les terres syriennes, car la facilité du terrain dans les terres syriennes réduira de manière significative et qualitative les coûts et le temps du voyageur”.

Pour sa part, le Premier ministre irakien, Muhammad Shia’ al-Sudani, a souligné que le projet de « La voie du développement » est un plan ambitieux, indiquant qu’il s’agit d’un nœud de connexion qui dessert les voisins de l’Irak et la région.

Al-Sudani a indiqué que le grand port d’Al-Faw dans le sud de l’Irak a parcouru un long chemin vers l’achèvement.

Al-Sudani a expliqué que le projet assurera l’implantation de multiples industries dans ces villes, soulignant que « l’Irak, avec ce projet prometteur, se lancera vers un partenariat économique avec ses pays voisins et le Conseil de coopération du Golfe qui fera de nos pays un exportateur d’industries et de biens modernes ».

M.Ch.

Check Also

Un groupe de touristes des États-Unis visite la ville de Bosra Al-Sham

Daraa-SANA/ Un groupe de touristes des États-Unis a visité aujourd’hui l’ancienne ville de Bosra al-Sham dans …