Les violations sionistes se poursuivent à l’encontre du patrimoine archéologique au Golan arabe syrien occupé

Damas – SANA/ Les tentatives de l’entité sioniste, depuis son occupation du Golan arabe syrien en juin 1967, de trouver ce qui prouve la véracité de ses allégations d’avoir une existence sur cette terre sont restés vaines.

Dès les premiers mois de l’occupation, les autorités de cette entité ont fait des fouilles au Golan, afin de falsifier les faits historiques et piller les antiquités syriennes et les vendre.

Dr Kamilia Abou Jabal, professeur à l’université de Damas, département de l’histoire, a fait savoir dans sa recherche scientifique intitulé «les violations sionistes des antiquités du Golan occupé et les tentatives de falsification de l’héritage culturelle», que la soi-disant ‘’autorité des antiques’’ à l’entité de l’occupation avait cherché, avec des établissements sionistes différents, à falsifier l’histoire et les antiquités du Golan arabe syrien occupé.

Dr Abou Jabal a mis l’accent sur des articles publiées dans des journaux sionistes sur des vols d’antiques du Golan, et qui indiquent que le ministre sioniste de la guerre, Moshe Dayan, avait volé des pièces antiques des sites dans le village de Fakhourah au centre du Golan.

Les violations systématiques sionistes des antiques du Golan occupé avaient commencé, selon Dr Abou Jabal, depuis 1986, par les travaux de fouilles dans la localité de Banyas au nord du Golan.

Dr Abou Jabal a fait noter que les autorités d’occupation avaient cherché à démolir plus de 110 villages syriens avec les sites archéologues qu’ils contiennent.

Elle a révélé qu’en échange de la destruction systématique de la plupart des sites archéologiques syriens par les autorités de l’occupation, elles avaient gardé d’autres sites pour l’en profiter dans le tourisme, en plus elles avaient utilisé les pierres des sites archéologiques pour construire des établissements militaires au Golan occupé.

Dr Abou Jabal a fait savoir que le nombre des missions archéologiques appartenant à l’occupation et qui travaillent au Golan, avait atteint 15 qui étaient répartis dans plusieurs zones et villages.

Dr Abou Jabal a conclu en soulignant le rôle très important que jouent les fils du Golan qui résistent ces plans, affirmant toujours leur rejet absolu de tous les décisions prises par les autorités de l’occupation visant à changer l’identité arabe syrienne du Golan.

L.S./ D.Hmaiché

Check Also

Les étudiants syriens en Slovaquie : L’attentat terroriste à Damas reflète la culture des réseaux extrémistes

Bratislava-SANA /les étudiants syriens en slovaquie ont affirmé que l’attentat terroriste qui avait visé l’autobus …