La coupure de l’eau par l’occupant turc à Hassaké est un crime contre un million de civils

Hassaké-SANA/  Les forces d’occupation turque et leurs mercenaires de terroristes ont poursuivi leurs pratiques de restriction contre les habitants de la ville de Hassaké et menacent leur vie en coupant l’eau.

Dans une déclaration qu’il a donnée au correspondant de SANA, le directeur général de l’établissement public de l’eau à Hassaké, Mahmoud Okleh, a affirmé qu’il n’y a aucune justification pour couper l’eau par l’occupation turque et ses mercenaires, ajoutant que ce comportement s’inscrit dans le cadre des violations commises par l’occupation turque et ses mercenaires contre les civils dans le gouvernorat de Hassaké.

Il a souligné que cette fois est la 18e que l’occupant turc coupe l’eau et arrête le pompage de la station d’eau d’Alouk.

Okleh a fait noter que le fait de contrôler l’eau et de tenter de l’utiliser pour harceler la population fait partie de l’ancienne politique de l’occupant turc qu’il utilise contre les pays voisins.

Un certain nombre d’habitants de la ville de Hassaké ont considéré que la coupure de l’eau est un crime qui s’inscrit dans le cadre des violations et attaques exécutées par les parties hostiles au peuple syrien contre les habitants de la ville de Hassaké.

B.D./ R.F.

Check Also

Ouverture du Centre iranien d’Innovation et de technologie à Damas