Le président al-Assad : L’objectif principal de la guerre déclenchée contre la Syrie est de la faire retourner à des siècles passés

Damas / Le président Bachar al-Assad a reçu aujourd’hui les participants au Forum arabe pour l’affrontement de l’Alliance américaine, sioniste et réactionnaire arabe et pour le soutien à la Résistance du peuple palestinien, qui regroupe des forces, des partis et des personnalités de plusieurs pays arabes.

Lors de la rencontre, le président al-Assad a fait noter que l’affrontement des problèmes qu’affronte la Nation arabe et la relance de l’idéologie nationale, qui ne sont pas actuellement dans leur bon état, impliquent des efforts sérieux en vue de clarifier certains concepts via lesquels la Nation arabe avait été visée, notamment la frappe du lien de l’Arabisme à l’Islam et de la mise du nationalisme arabe dans un état de confrontation avec les autres nationalismes.

« L’Arabisme et le nationalisme arabe sont un état civilisationnel, culturel et humain global, auquel tous ceux qui se trouvent dans la région avaient, sans exception, contribué. Ils ne se basent pas sur une religion ni une ethnie définies, mais ils se basent sur la même langue et géographie, ainsi que sur l’histoire et les intérêts communs », a dit le président al-Assad.

Et le président al-Assad de poursuivre : « Il est nécessaire de clarifier la notion qu’il n’y a pas de contradiction entre l’appartenance à l’Arabisme et l’appartenance à l’Islam, car chacun parmi les deux consolide l’autre », soulignant l’importance de refuser la notion ethnique qui se contredit avec l’orientation nationale, en particulier à l’ombre des tentatives d’émietter les pays de la région sur des bases ethniques.

« L’Arabisme contient toutes les ethnies, les religions et les confessions », a-t-il précisé.

Le président al-Assad a fait allusion à un autre paramètre qui avait influé sur l’action nationale, à savoir les politiques adoptées par certains gouvernements arabes qui avaient œuvré contre les intérêts du peuple arabe en servant les plans extérieurs et en facilitant l’agression contre d’autres pays arabes.

« Il ne faut pas confondre entre l’appartenance à l’identité et l’appartenance à un régime quiconque qu’on n’est pas satisfait de ses politiques. La raison principale de ce dont on souffre actuellement de partition est l’absence du sentiment national », a-t-il fait noter.

Le président al-Assad a indiqué que les ennemis de l’Arabisme et de l’idéologie nationale avaient tenté de les accuser de l’arriération et de prétendre que leur temps est passé pendant l’époque de la mondialisation en vue de « nous transformer en des outils pour servir les intérêts des grandes institutions financières conduites par les Etats-Unis ».

Le président al-Assad a fait savoir que le nationalisme n’est pas uniquement une notion théorique et une pratique politique, mais il est, aussi, une appartenance sociale et de civilisation, « c’est pourquoi il faut lancer un dialogue constructif avec les autres parties qui n’adoptent pas la même ligne », a précisé le président al-Assad.

Le président al-Assad a affirmé que pour faire face à l’invasion culturelle et idéologique, il faut s’attacher à la langue arabe, qui constitue le pilier de la culture et de l’Arabisme.

Le président al-Assad a souligné que l’objectif principal de la guerre déclenchée contre la Syrie est de la faire retourner à des siècles passés en visant le sentiment national et l’appartenance à cette région.

« Cette guerre, en dépit de la grande destruction qu’elle avait causée en Syrie, n’a point déséquilibré la foi du peuple syrien en l’inéluctabilité de la victoire sur le terrorisme par le biais des sacrifices de l’armée syrienne idéologique et du soutien populaire à cette armée face aux tentatives de l’invasion culturelle», a martelé le président al-Assad.

En outre, le dialogue a porté sur plusieurs questions importantes sur la scène arabe, notamment la manière de la transformation de l’appartenance nationale en un état de travail continu afin de développer les concepts et les terminologies relatifs à cette question axiale pour démanteler l’idéologie visant à liquider l’identité arabe et l’appartenance nationale.

Le dialogue a, aussi, porté sur l’importance de l’action des universités et de la génération des jeunes dans le monde arabe, ce qui constitue un axe fondamental dans le processus de la sensibilisation nationale dans le présent et l’avenir.

Les interventions ont insisté sur l’importance de la victoire syrienne dans la guerre contre le terrorisme et les pays qui le commanditent et sur le fait que la victoire syrienne est une victoire arabe.

« Ce que le président al-Assad a abordé sur l’action nationale constitue une base sur laquelle les participants à la conférence peuvent se baser en vue de parvenir à un formule claire qui peut être transmise à leurs pays », ont évoqué les interventions.

 

A.Chatta

Check Also

L’armée déjoue une attaque terroriste  contre des points de contrôle militaire à Deir Ezzor

Deir Ezzor /Des unités de l’armée arabe syrienne ont avorté une attaque menée par des …