Des chercheurs français font la lumière sur le rôle des médias occidentaux dans la déformation des faits sur la Syrie

Damas / « Un point de vue français sur la guerre contre la Syrie », est le titre d’un colloque de dialogue intellectuel, organisé par la Direction régionale du Parti Baas arabe socialiste dans la maison d’al-Assad de la culture et des arts, avec la participation de nombre de personnalités médiatiques et intellectuelles françaises.

Lors du colloque, le professeur français Frédéric Pichon et l’écrivain Richard Millet, ont parlé du rôle de l’information occidentale et française, notamment dans la transmission d’une image de tromperie sur la réalité de ce qui se passe en Syrie durant les années précédentes, appelant à la consolidation du contact entre les établissements médiatiques et culturels en Syrie et en France pour sensibiliser l’opinion publique européenne.

Au début du colloque, l’écrivain Millet s’est dit satisfait d’être à Damas, appréciant la fermeté du peuple syrien face à la guerre déclenchée contre son pays.

« Certains médias ont, délibérément, déformé la réalité de ce qu’affronte la Syrie d’une guerre terroriste », a-t-il fait noter.

De son côté, Pichon a souligné que la victoire de la Syrie avait proclamé la fin de l’hégémonie américaine et constitué la début de l’époque multipolaire.

« La guerre contre le terrorisme a montré la nécessité de respecter les Nations, les peuples, les lois internationales et la coopération entre les pays », a-t-il dit.

Pichon a estimé que la victoire du peuple syrien sur les fronts de combat ne signifie pas la fin de la guerre, mais le début d’une nouvelle guerre, qu’est la guerre culturelle.

 

A.Chatta

Check Also

L’éphéméride du 21 novembre

Damas / Ci-après l’éphéméride du 21 novembre: – 1386 : Tamerlan saisit la ville de ...