Au terme d’Astana 7, les pays garants réitèrent leur attachement à l’intégrité territoriale de la Syrie

Astana / Les pays garants de l’accord sur la cessation des hostilités en Syrie ont réitéré leur attachement à l’intégrité territoriale de la Syrie, à la poursuite de la lutte antiterroriste et à la consolidation de l’accord sur la cessation des hostilités dans les zones de désescalade.

La Déclaration finale de la réunion d’Astana 7, lue par le ministre kazakh des AE, Kairat Abdrakhmanov, fait savoir que les pays garants (la Russie, l’Iran et la Turquie) ont insisté sur leur attachement à l’intégrité territoriale de la Syrie, à la réduction du niveau de la violence en Syrie et à la consolidation de la cessation des hostilités dans les zones de désescalade.

La Déclaration souligne la progression dans la lutte contre les réseaux terroristes de « Daech » et du « Front Nosra » et les autres groupes affiliés à Al-Qaïda et à « Daech » et qui se déploient dans les zones de désescalade, appelant à la conjugaison des efforts dans la lutte contre ces groupes hors de ces zones.

La Déclaration insiste sur le règlement politique de la crise en Syrie sur la base de la Résolution du Conseil de sécurité N°2254 et sur le fait d’assurer un climat approprié au dialogue politique national dans le cadre de la plateforme de Genève et sous l’égide de l’ONU et sur l’initiative russe de tenir une conférence de dialogue national syrien.

La Déclaration affirme l’importance d’adopter des mesures relatives au renforcement de la confiance et au règlement des dossiers liés aux personnes séquestrées et enlevées, et de poursuivre l’acheminement des aides humanitaires aux personnes qui en ont besoin.

La Déclaration fait savoir que les pays garants poursuivront leurs efforts afin de tenir le prochain round en décembre prochain.

Dans une allocution qu’il a prononcée lors de la séance générale, Abdrakhmanov a émis son espoir d’appliquer les accords conclus lors de la réunion d’Astana 7, assurant que son pays poursuivra ses efforts pour contribuer au règlement de la crise en Syrie.

De son côté, le chef de la délégation russe à la réunion d’Astana 7, l’envoyé spécial du président russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev, a indiqué, dans une conférence de presse, que les consultations lors de cette réunion étaient intensives et détaillées et avaient porté sur les développements dans les zones de désescalade et sur la consolidation de la cessation des hostilités.

« Les groupes terroristes et extrémistes tentent d’entraver l’accord sur la cessation des hostilités dans les zones de désescalade, mais nous luttons contre les actes de ces groupes et tentons de prendre des mesures et des décisions relatives à la protection des civils », a-t-il dit.

Il a fait noter que la guerre anti-Daech prendra fin prochainement et qu’il est nécessaire d’adopter des pas nécessaires pour encourager le processus politique pour résoudre la crise en Syrie.

Lavrentiev a dit qu’il est mieux de tenir la conférence du dialogue national syrien dans la ville russe, Sotchi, précisant que cette conférence unifiera tous les courants syriens et portera sur le règlement politique de la crise en Syrie.

Jaafari : La Syrie accueille favorablement tout rôle de l’ONU pour résoudre la crise en Syrie sur la base de l’impartialité

Le chef de la délégation de la République arabe syrienne à la réunion d’Astana 7, Bachar Jaafari, a fait noter que la Syrie accueille favorablement tout rôle de l’ONU pour résoudre la crise en Syrie sur la base de l’impartialité.

Dans une conférence de presse tenue au terme de la séance générale de clôture de la réunion d’Astana 7, Jaafari a indiqué que c’est le peuple syrien qui approuvera la constitution en Syrie.

Jaafari a, en outre, affirmé que la Turquie n’avait pas respecté ses engagements en vertu de l’accord sur les zones de désescalade, soulignant que cette question avait été évoquée avec les deux garants, russe et iranien.

Jaafari a, de même, indiqué qu’il est évident que la présence militaire américaine sur les territoires syriens est une agression et une occupation, abordant la coordination par les Américains avec « Daech » dans plusieurs zones en Syrie, en particulier les raids menés par les avions de combat américains sur une position de l’armée syrienne dans le mont de Tharda à Deir Ezzor pour offrir l’opportunité à « Daech » d’occuper le mont et de menacer plus de 300 mille civils à Deir Ezzor.

Jaafari a dit : « Nous nous sommes réunis lors de ce round avec les deux parties, russe et iranienne, et nos réunions, qui sont toujours constructives et fructueuses, ont porté sur ce qui a été exécuté et ce qui ne l’est pas des résultats d’Astana 6 ».

Jaafari a fait noter que lors de la réunion d’Astana 6, un accord sur la création d’une zone de désescalade dans le gouvernorat d’Idleb avait été conclu sur la base du retrait des « factions armées », se déployant à l’est de la route d’Abou Dhouhour, d’une distance de 3km à l’ouest de cette route, de la participation de toutes les parties à la lutte contre le « Front Nosra » classé internationalement comme un réseau terroriste et de l’envoi par la Russie et l’Iran des observateurs en vue de superviser le cessez-le-feu dans cette région.

« Mais ce qui s’est produit depuis la tenue d’Astana 6 jusqu’à présent, c’est l’entrée des forces turques, en collaboration et en coordination avec le « Front Nosra », aux territoires syriens sans que la Turquie respecte ses engagements en vertu de l’accord sur le désescalade conclu par les pays garants », a-t-il fait noter.

Et Jaafari de poursuivre : « Nous avons évoqué cette question avec les deux garants, russe et iranien, pendant ce round et affirmé la nécessité que tous les garants respectent leurs engagements ».

Il a souligné que le gouvernement syrien, dès le début de la crise, est ouvert à toutes les initiatives qui mettent fin à l’effusion de sang du peuple syrien et à la guerre injuste qui le vise.

Répondant à une question sur la conférence du dialogue national syrien et sur le lieu de sa tenue, Jaafari a fait noter que cette conférence est le résultat de dialogues et de coordination permanents avec les amis russes sur fond de la situation sur le terrain et du recul des terroristes en Syrie, soulignant la disposition du gouvernement syrien à y prendre part.

 

 

A.Chatta

Check Also

L’éphéméride du 24 mai

*Ci-après les plus importants événements qui sont arrivés à ce jour: -1218 : La 5ème …