Lavrov : La garantie de la sécurité sur les zones de désescalade en Syrie est la plus importante question à Astana 7

Moscou /  Le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, a indiqué que l’une des plus importantes questions avancées au 7e  round d’Astana sur la crise en Syrie est celle de la garantie de la sécurité sur les zones de désescalade.

Dans une conférence de presse tenue conjointement à Moscou avec son homologue de Surinam, Lavorv a fait savoir que le processus de Genève sur le règlement de la crise en Syrie était en gel depuis avril de l’an dernier, ajoutant qu’il a éveillé avec le début du processus d’Astana qui a incité les représentants de l’ONU à ranimer leurs efforts pour parvenir à un accord sur le dialogue directe entre le gouvernement syrien et «l’opposition» et pour unifier les trois groupes de l’opposition.

Il a souligné que l’opposition qui est en dehors de la Syrie n’est pas capable de prendre elle-même les décisions.

Il a souligné que les réunions d’Astana avaient réalisé une percée dès le début par la présence d’une délégation du gouvernement syrien et d’une autre des «groupes armés», alors que les pourparlers de Genève étaient concernées par la participation des opposants qui résident en dehors de la Syrie, qui sont incapables de prendre des initiatives et qui n’ont aucune influence sur le terrain.

«La délégation des «groupes armés» qui participent aux pourparlers d’Astana se joindra aux rangs de «l’opposition» qui prendra part au processus de Genève», a dit Lavrov qui a ajouté que le processus de Genève avait trébuché en raison de certains éléments radicaux dans l’opposition, qui ont refusé de s’unifier avec les groupes de l’opposition qui avaient pris des positions constructives en ce qui concerne la tenue du dialogue avec le gouvernement syrien.

Il a ajouté que l’échec des Etats-Unis de respecter leurs engagements à séparer l’opposition des terroristes avait poussé la partie russe à choisir des partenaires capables de respecter leurs engagements et ce par le processus d’Astana.

Lavrov a indiqué que l’initiative de la conférence du dialogue national syrien est un bon pas pour élargir la participation au processus du règlement politique de la crise en Syrie, conformément à la résolution du CS No 2254, affirmant que cette initiative est complémentaire d’autres conférences.

«Toute autre initiative sur la crise en Syrie, dont la proposition française de former un « groupe de contact », doit reposer sur ce qui a été accompli jusqu’à présent pour qu’elle ne soit pas un pas en arrière», a-t-il conclu.

L.A.

Check Also

L’armée resserre l’étau sur ce qui reste des terroristes de Daech dans le désert est de Soueidaa

Soueidaa/L’armée syrienne et les forces alliées poursuivent leurs opérations contre les repaires des terroristes de …