Coup d’envoi du forum syndical international pour la solidarité avec les ouvriers et le peuple syriens

Damas – SANA/  Sous le patronage du président Bachar al-Assad, les activités du 3e forum syndical international pour la solidarité avec les ouvriers et le peuple syriens face à l’embargo économique, aux ingérences impérialistes, au terrorisme et aux tendances d’hégémonie visant à déstabiliser les peuples et la souveraineté des pays, ont démarré aujourd’hui au complexe touristique de Sahara à Damas.

Dans une allocution qu’il a prononcée à l’ouverture du forum, le représentant du président al-Assad, le président du Conseil des ministres, Imad Khamis, a affirmé que la Syrie fait la cible, depuis 2011, d’une agression et d’une guerre menée contre elle à tous les niveaux dans le but de saper les gains de quatre  décennies de développement et de prospérité.

Khamis a indiqué que la résistance “de qualité” du peuple arabe syrienne à cette guerre avait jeté les fondements de la victoire stratégique sur le terrorisme.

Il a considéré que le succès de la direction, du peuple de l’armée en Syrie dans la résistance au projet terroriste fonde une nouvelle phase dans la lutte des peuples à toute forme d’hégémonie.

Khamis a fait savoir que les dégâts causés par le terrorisme dans les établissements étatiques avait dépassé 45.000 milliards L.S., précisant que 28.000 bâtiments étatiques avaient été endommagés et 188 usines et sociétés industrielles gouvernementale avait été détruites partiellement ou complètement, alors que plus de 1194 sites archéologiques avaient été détruits et pillés délibérément.

Il a ajouté que 15 centrales de génération de l’électricité avaient été totalement détruites et plus de mille établissements du pétrole avaient été endommagés dès le début de la guerre.

D’autre part, Khamis a mis l’accent sur le rôle de la classe ouvrière dans le bataille contre le terrorisme, soulignant que les ouvriers s’étaient tenus aux côtés de l’armée arabe syrienne et avaient poursuivi leur travail en dépit des attaques terroristes.

« L’Etat apprécie les ouvriers qui n’avaient épargné aucun effort pour servir leur Etat et leurs citoyens et qui ont pu préserver les documents de leurs établissements et propriétés ainsi que les lignes de production », a-t-il indiqué.

Et Khamis de conclure: ” Ce forum de solidarité constitue une épisode importante dans la lutte des mouvements, des organisations et des unions syndicales sur la scène internationale et une opportunité pour échanger les avis et les points de vue dans le but d’unifier les positions et les décisions”.

Pour sa part, le président de la Fédération générale des Syndicats des ouvriers, Jamal Qadiri, a affirmé que le peuple syrien avait fait face à une guerre économique qui a constitué un terrorisme qui a été représenté par l’embargo économique et les mesures coercitives unilatérales imposées à la Syrie.

« Ce Forum confirme la solidarité avec la Syrie face au terrorisme », a dit Qadiri.

En outre, le Secrétaire général de la Fédération syndicale mondiale, George Mavrikos, a souligné le soutien de la fédération à la lutte du peuple syrien contre le terrorisme et les interventions étrangères.

Pour sa part, le Secrétariat général de l’Union internationale des Syndicats des ouvriers arabes, Ghassan Ghossen, a affirmé l’importance de la mise en place d’un plan pour soutenir la fermeté du peuple et des ouvriers en Syrie face à l’embargo et aux sanctions imposées à leur pays.

Reste à signaler qu’environ 100 organisations syndicales arabes et étrangères et des dizaines d’intellectuels, de journalistes et de militants politiques et sociaux de pays arabes et étrangers participent à ce forum.

Ce forum de deux jours porte sur plusieurs axes relatifs à l’illégitimité té des mesures coercitives unilatérales imposées au peuple syrien du point de vue du droit international et aux répercussions négatives des politiques de siège et de sanctions sur les ouvriers et le peuple syriens, ainsi qu’au rôle des organisations syndicales, civiles et médiatiques dans la mise à nu de l’idéologie takfiriste et l’hypocrisie politique des pays qui prétendent, aux médias, lutter contre le terrorisme tandis qu’ils le soutiennent sur le terrain.

Bulletin français

Check Also

Larijani réitère le soutien de son pays à l’unité des territoires syriens

Téhéran-SANA / Le président du Conseil de la Choura iranien, Ali Larijani, a réitéré la …