Rohani : Les pourparlers d’Astana constituent un début de nouveaux pas pour régler la crise en Syrie

Téhéran/ Le président iranien, Hassan Rohani, a affirmé que les pourparlers, prévus la semaine prochaine à Astana, sur la crise en Syrie représentent un début de nouveaux pas pour régler la crise en Syrie.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui à Téhéran, Rohani a fait savoir que les pourparlers d’Astana auront lieu, au contraire des pourparlers précédents, entre le gouvernement syrien et les groupes se trouvent sur le terrain et qui avaient signé et admis l’accord sur l’arrêt des combats.

Rohani a indiqué que l’Iran, la Russie et la Turquie avaient déployé tout effort pour préparer les pourparlers inter-syriens prévus à Astana.

« L’Iran œuvre pour la poursuite de l’accord sur l’arrêt des combats et des pourparlers dans le but de les faire réussir afin de lutter ensuite contre les réseaux terroristes, tels que “Daech”, le “Front Nosra” et les factions qui leur affilient », a dit Rohani.

Il a qualifié de « positif » l’accord sur l’arrêt des combats qui exclut les deux réseaux terroristes de « Daech » et du « Front Nosra », soulignant l’importance de préserver cet accord et de ne pas attiser la guerre de nouveau.

Il a réaffirmé que c’est au peuple syrien seul de décider de son avenir, disant : « Nous devons œuvrer pour instaurer la sécurité et la stabilité et pour respecter l’opinion du peuple ».

Il a assuré de nouveau que son pays estime que la solution politique est la seule issue à la crise en Syrie.

R.F. / A. Chatta

Check Also

Washington continue son soutien à la milice séparatiste des “FDS” et à ses pratiques criminelles à l’encontre des civils

Hassaké-SANA/ Les Etats-Unis continuent leur violation du droit international par leur soutien illégal à la …