Lavrov : Importance des moyens politiques et diplomatiques pour parvenir à un règlement de la crise en Syrie

Abou Dhabi/Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a affirmé l’importance des moyens politiques et diplomatiques pour parvenir à un règlement de la crise en Syrie et des autres crises sur la base du dialogue global.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, le ministère russe des AE a fait savoir que Lavrov et le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, avaient échangé, lors de leur rencontre en marge du Forum de coopération russo-arabe tenu à Abou Dhabi, les points de vue sur les questions principales inscrites sur l’ordre de jour régional, notamment l’importance des moyens politiques et diplomatiques pour parvenir à un règlement de la crise en Syrie et des autres crises.

Par ailleurs, Lavrov a appelé au dégel de la suspension de la Syrie à la Ligue arabe, affirmant qu’en cas de son retour à la Ligue arabe, la Syrie jouera un rôle plus efficace dans la région.

Dans une conférence de presse qu’il a tenue aujourd’hui à Abou Dhabi au terme de la 4e session du Forum de coopération russo-arabe, Lavrov a fait savoir que le dégel de la suspension de la Syrie à la Ligue arabe aidera à régler la crise en Syrie.

Lavrov a indiqué que faire éloigner la Syrie, en sa qualité de membre jouissant de tous les droits à l’ONU, de participer aux pourparlers de la Ligue arabe n’aide point les efforts communs. « La Ligue aura un rôle plus important en cas du retour de la Syrie », a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, Lavrov a ajouté que Moscou souhaite que d’autres groupes de l’ «opposition», à l’exception des deux réseaux terroristes de « Daech » et du « Front Nosra », rejoignent le régime de l’arrêt des combats en Syrie.

Il a souligné que la déclaration de la tenue de la réunion d’Astana sur la Syrie avait poussé l’ONU à fixer la date de la reprise des pourparlers inter-syriens le 20 février en cours à Genève.

En outre, le représentant spécial du président russe pour les affaires du Moyen-Orient et des pays africains, vice-ministre des AE, Mikhaïl Bogdanov, a indiqué aujourd’hui qu’il est possible que l’ONU œuvre, à l’aide du Groupe de soutien international à la Syrie «ISSG», pour former une délégation de l’« opposition syrienne » en vue de participer aux pourparlers de Genève en cas de l’échec par l’opposition de la former.

Dans un point de presse qu’il a tenu à Abou Dhabi lors de la tenue de la 4e session du Forum de coopération russo-arabe, Bogdanov a fait noter que la déclaration sur le report des pourparlers démontre l’échec par l’opposition de former une délégation unifiée.

R.F. /R.B./ A. Chatta

Check Also

Neutralisation de nombreux terroristes dans la banlieue sud d’Idleb

Idleb-SANA/  Des unités de l’armée arabe syrienne opérant dans la banlieue d’Idleb ont riposté aux …