La Déclaration finale de la Réunion d’Astana insiste sur le respect de la souveraineté, de l’indépendance et de l’intégrité territoriale de la Syrie

Astana/ La Déclaration finale de la Réunion d’Astana a insisté sur le respect de la souveraineté, de l’indépendance et de l’intégrité territoriale de la République Arabe Syrienne et sur le fait qu’elle est un Etat multiethnique, démocratique et non confessionnel.

La Déclaration souligne le soutien des délégations de la République islamique d’Iran, de la Fédération de Russie et de la Turquie à la relance des pourparlers entre le gouvernement de la République Arabe Syrienne d’une part et les groupes de l’opposition armée de l’autre à Astana entre 23 et 24 janvier 2017.

Selon la Déclaration, les délégations ont apprécié la participation et les facilités octroyées par l’émissaire spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Syrie aux pourparlers d’Astana.

La Déclaration assure qu’il n’y a pas de solution militaire à la crise en Syrie et que la solution unique sera via un processus politique fondé sur l’application de toute la résolution N° 2254 du CS.

Selon la Déclaration, les parties précitées essayeront, via des pas concrets et en utilisant leurs influences sur les parties, à consolider le régime de cessez-le-feu, réalisé conformément aux arrangements signés le 29 décembre 2016 et à la résolution N° 2336 du CS de l’an 2016, et ce dans le but de réduire la violence et les violations, d’établir la confiance et d’assurer l’accès rapide et sans obstacles des aides humanitaires conformément à la résolution N° 2165 du CS, la protection aux civils et la liberté de leur déplacement en Syrie.

La Déclaration fait avoir que les parties avaient décidé de mettre au point un mécanisme de contrôle tripartite pour garantir le respect complet du cessez-le-feu, éviter toute provocation et élaborer des mécanismes régulant le cessez-le-feu.

La Déclaration assure la détermination des délégations participantes à combattre les deux réseaux terroristes de «Daech» et du «Front Nosra» et à les séparer des réseaux armés de l’opposition.

La Déclaration souligne la nécessité de multiplier les efforts pour relancer les pourparlers conformément à la résolution N° 2254 du CS.

Les délégations ont apporté leur soutien au désir des groupes armés de l’opposition de participer au 2ème round des pourparlers qui se tiendront à Genève le 8 février prochains sous l’égide de l’ONU.

Elles ont incité la communauté internationale à soutenir le processus politique via l’application rapide de tous les pas conclus et la coopération efficace conformément à ce qui avait été réalisé lors de la réunion d’Astana quant aux sujets définis dans le processus politique qui se déroule via des facilités de l’ONU et sous une direction et une référence syriennes.

Les délégations ont enfin exprimé leur gratitude au président et à la partie kazakhe pour leur accueil de la Réunion internationale sur la Syrie à Astana.

Le ministère kazakh des Affaires étrangères accueille favorablement les résultats de la Réunion d’Astana

Almaty/Kazakhstan/ Le ministère kazakh des Affaires étrangères a favorablement accueilli les résultats de la Réunion d’Astana sur la crise en Syrie.

Rapporté par l’Agence de presse russe “Sputnik”, le ministère kazakh a fait noter dans un communiqué que “les résultats conclus dans le cadre du processus actuel à Astana, donneront un coup d’élan au processus politique de la crise en Syrie dans le cadre de celui de Genève et conformément à la résolution N° 2254 du Conseil de sécurité”.

A noter que la Déclaration finale de la Réunion d’Astana avait insisté sur le respect de la souveraineté, de l’indépendance et de l’intégrité territoriale de la Syrie et sur le fait que la seule solution à la crise en Syrie sera via un processus politique.

D.H./ L.A. / A. Chatta

Check Also

Chargé par le président al-Assad, Azzam félicite les chefs des communautés chrétiennes à l’occasion de la fête des Pâques

Damas -SANA / Chargé par le président Bachar al-Assad, le ministre des Affaires de la Présidence …